« Lorsque vous demandez quelque chose qui vous manque, dans la vibration du manque, vous augmentez la demande de son absence ». (Abraham – Esther Hicks)
 
En effet, la loi d’attraction, d’écho ou de résonance fait que la vie donne exactement sur la même fréquence que ce qui est demandé. De plus, la Source de tout ce qui est ne comprend pas la négativité, donne toujours et de manière amplifiée.
 
Si on crie un mot dans un endroit ou résonne un écho, on peut l’entendre parfois jusqu’à 7 fois et notre esprit est comme un écho.
 
Imaginons donc un plaignant qui envoie des dizaines de fois par jour en se souvenant de son passé : ‘je n’ai pas de chance’ multiplié par 7 à chaque fois.
Le retour ne peut être qu’une suite de malchance puisque la source comprend que c’est une demande.
Cela peut être : « mes parents ne voulaient pas de moi » qui entraine toutes sortes de rejets ou « je suis issue d’une famille pauvre, je ne réussirai jamais dans la vie » qui entraine une impossibilité énergétique envers la réussite et des pertes d’emplois, ou des personnes moins talentueuses qui sont choisies à la place.
Autant de cas que de pensées.
 
Imaginons aussi une personne qui envoie la phrase inverse : ‘j’ai toujours de la chance’, même si ce n’est pas vrai et qui y croit vraiment ; l’univers entends des centaines de fois cette affirmation et va créer des occasions pour que cette chance se manifeste.
 
Cela peut-être : « Je suis béni-e par la Vie », « Je réussis tout ce que j’entreprends », « je suis un aimant de bonheur », « j’ai toujours de supers opportunités »…
 
Un autre cas vis à vis de la santé.
 
D’un coté, une personne qui demande la guérison de sa maladie et pense en fait à cette maladie et aux complications possibles.
Elle va tout faire pour faire partir cette maladie pourtant sa conscience est toujours axée sur la maladie, et la Source entend : maladie, maladie, je te veux encore plus.
 
La fréquence qui envoie cette demande est encore connectée à la cause de la souffrance qui a créé cette maladie (colère, frustration, injustice, dénigrement, peur…) ; La maladie étant toujours le message du corps pour signifier qu’il n’est plus en centrage avec la Source d’amour.
 
D’un autre coté, une personne qui décide vraiment d’être en parfaite santé, de se transformer, de pardonner, de se libérer de tout ce qui a pu être la cause de cet effet, sans ressasser les émotions et agit avec amour, puis se focalise sur son meilleur état de santé, sur l’afflux de joie et qui s’occupe d’autre chose de plus vivant, permets la libération de cette demande et donc des effets sur son corps.
 
Si elle commande avec une vraie fréquence de joie et de paix, la Source entend cette libération et le corps change.
 
Pour ma part, depuis que j’ai libéré en grande partie le passé, demandé pardon en conscience et pardonné à tous ceux qui ont pu me faire du tort, dans toutes mes vies ou extensions et me suis pardonnée, ma santé s’est grandement améliorée;
 
Pourtant, alors que les années passent, je vois de nombreuses personnes bien plus jeunes souffrir de grands maux et annoncer : ‘c’est normal à mon âge ’.
 
NON, ce n’est pas normal de souffrir, la normalité c’est d’être le mieux possible dans un corps sain grâce à l’esprit sain.
 
L’amour, le pardon, la paix, la joie et l’envie de bonheur sont donc d’excellents médic’amants pour le corps.
Sans oublier de le mouvoir, de l’émouvoir, de lui procurer une bonne alimentation vivante et naturelle, de l’hydrater par de la bonne eau dynamisée et codifiée à la vibration de la joie, et tout ce qui peut lui faire du bien…
 
Il est bon aussi de faire une bonne marche en nature, de la respiration au grand air et faire l’amour avec la personne aimée quand c’est possible voilà encore d’autres rem’aides naturels bien sympas.
 
La pharmacie de la Source est en chacun de nous.
Bonne santé !
Joéliah

1 réponse
  1. Chantal CHANE
    Chantal CHANE dit :

    Merci pour ce beau témoignage aidant 🙏💝.
    Je me retrouve dans vos paroles et chaque instant de la vie, donné en exemple.
    Le meilleur est A’VENIR.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *