8ème conseil pour rayonner

8 : Tenez un cahier de progression

L’activation des qualités transforment automatiquement et cela se fait petit à petit.
L’entourage peut se rendre compte des transformations et pas forcément la personne concernée.
C’est pourquoi, tenir un cahier de progression peut grandement aider à constater les résultats.
L’ego aime être rassuré des progrès de ses efforts.
Il quitte sa zone de confort et a besoin de nouveaux points d’ancrage.

Prenez un joli carnet ou cahier et notez votre état d’esprit en général, comment vous vous sentez en  vous  levant, quelle réaction vous avez eu devant telle situation, sur quel ton vous avez répondu lors d’une conversation, d’un conflit…
Observez et notez votre état de ressenti intérieur.

Prenez un point à améliorer puis axez-vous sur ce point pendant quelques jours.
Activez la vibration du Rayons sacré qui peut vous aider grâce à son décret et surtout par l’intention ferme de vouloir développer la qualité dont vous avez besoin.

Plus tard, observez-vous et notez les changements.
Notez aussi les compliments ou réflexions de vos connaissances.

Félicitez-vous de tenir vos engagements d’élévation !

Joéliah – guide en rayonnement.

Photo Ulleo – Pixabay

signature

Le détachement et l’identité humaine

 

Par Simon Leclerc : Bonjour à vous tous,

Je suis heureux de revenir vers vous en ce jour afin de partager un nouvel éclairage sur ce chemin qui nous rapproche toujours davantage de l’unité recherchée avec nous-même. En fait, quel est ce «nous-même» qui à la fois nous intrigue et nous fascine? Lorsque l’on comprend que le but du chemin spirituel est de fusionner complètement avec notre essence, de la devenir en totalité, la véritable question devient «qui suis-je donc vraiment, au-delà de ce qui est visible; quelle est mon essence»?

Bien sûr, nous avons développé une perception sociale de nous-même qui a débuté par nos relations familiales. Cela nous a appris à nous découvrir dans une dynamique qui a d’abord été motivée par notre envie d’être aimé. Comme je l’ai souvent mentionné, dès notre arrivée au monde, notre première pulsion de vie nous pousse à vouloir être aimé de notre «comité d’accueil», et ce à n’importe quel prix. Si cet amour reçu est inconditionnel, nous apprendrons dès le départ à développer une reconnaissance profonde de notre être, de notre essence, car nous serons alors rassurés sur le fait que peu importe ce que nous découvrirons de nous, cela sera accepté et aimé. Dans ces conditions, la quête de soi devient grandement facilitée.

L’amour extérieur
L’autre chemin, le plus courant, est celui de venir au monde avec un «comité d’accueil» carencé. La plupart des parents, ayant eux-mêmes appris à s’adapter à l’amour conditionnel qu’ils ont reçu de leurs propres parents, ont retransmis la même chose à leurs enfants. Naturellement, ils vont alors considérer que cette façon d’aimer est le meilleur moyen de stimuler leur enfant à devenir un bon citoyen adapté et aimé de tous. Mais en réalité, ils lui transmettent les balises qu’ils ont eux-mêmes reçues étant jeunes et qui leur a procuré l’amour. Même si celui-ci était conditionnel, il a été une nourriture essentielle à leur développement.

Puisque tous les compromis qui étaient nécessaires ont été faits pour obtenir l’amour, les parents auront donc l’impression que c’est ce même «héritage» qu’ils doivent à leur tour retransmettre à leur enfant s’ils veulent s’assurer que ce dernier soit un citoyen bien outillé pour vivre dans le monde. Ce faisant, l’être ainsi socialisé n’arrive plus à savoir qui il est en dehors du regard des autres, et la quête de l’amour extérieur devient alors le seul but de sa vie.

Ceux et celles qui s’engagent sur la voie de la conscience réapprendront progressivement à s’aimer et se reconnaître en dehors du giron familial. Une quête sincère de sens apporte graduellement des réponses concrètes à des questions de plus en plus élaborées. Mais là encore, le vrai du faux n’est pas toujours simple à départager, car les parents deviennent éventuellement la société, et ce qui semble être acceptable et valorisé collectivement forme alors une balise qui oriente la quête de compréhension de soi. On pense parfois qu’une pulsion est profonde, mais elle peut être motivée par ce besoin intense de reconnaissance extérieure, la nécessité de nous comporter de façon acceptable pour être aimé.

Le premier défi de notre vie est donc de découvrir nos qualités profondes, au-delà de notre besoin d’être aimé et accepté des autres. Et par la suite, c’est de mettre en place des moyens concrets pour les déployer dans le monde. Cette démarche est en lien direct avec le bonheur, car plus nous offrons nos talents réels, pas uniquement ceux qui nous ont apporté l’amour de nos proches, plus l’énergie de vie circule à travers nous. C’est cette sensation d’offrande qui crée la joie intérieure. La définition la plus simple que j’ai du bonheur est de savoir qui l’on est et de faire en sorte de l’offrir aux autres.

Un piège potentiel
Lorsque nous nous connaissons bien, savons ce que sont nos qualités réelles et avons mis en place des moyens pour les offrir au monde, nous sommes en lien avec une énergie de vie qui nous nourrit. Mais paradoxalement, même si c’est un but en soi, cela devient aussi une identité qui peut éventuellement nous piéger. Car même si notre mouvement est sincère et vibre profondément en nous, il nous procure aussi de l’amour et de la reconnaissance extérieurs, et cela devient grisant. Si nous n’en sommes pas conscients, cela peut nous faire perdre de vue l’essentiel. Il faut se rappeler que cette démarche vise d’abord à extérioriser notre essence et à la laisser circuler pour nourrir la vie et inspirer chacun à en faire autant. Le piège ici est de nous nourrir des bénéfices collatéraux extérieurs que ce mouvement de vérité avec soi nous procure.

Personnellement, je dois reconnaître que l’un des plus grands défis sociaux que j’ai eu à rencontrer dans ma vie a été de savoir comment entrer en relation avec les gens, sans présenter le spiritualiste que je suis. C’est comme si je ne savais plus qui être en dehors d’un être spirituel en cheminement de conscience. Je me suis longtemps senti comme «un extra-terrestre» et dès que je devais retirer mon chapeau spirituel, je perdais mes repères. Ce processus m’a amené à vraiment me questionner sur ma façon d’être dans le monde afin de revenir à l’essentiel, à ma raison d’être sur terre. Car si je n’avais plus l’aspect spirituel à présenter au monde, c’est comme si je n’étais plus «présentable».

Je sais que nous ne sommes pas incarnés pour créer un groupe restreint d’individu vivant en autarcie les uns avec les autres, mais pour éclairer ce qui cherche à l’être, pour éveiller les consciences, un pas à la fois. Oser être soi-même veut dire «se connaître, se reconnaître et s’offrir».

S’offrir au monde
Dans ce contexte, la quête spirituelle consiste d’abord à s’extraire des besoins de reconnaissance extérieure pour laisser émerger, enfin, notre essence. Oui, les talents font partie de cette essence, mais ils ne la définissent pas. Ils en sont le prolongement, la partie visible. En même temps, ils ne sont pas le seul moyen que nous employons pour nous «offrir» au monde. Laisser vibrer notre essence, sans rien avoir à démontrer ni à prouver, est un magnifique moyen de répandre la conscience et l’amour autour de nous. Cela éveille la nature universelle en chacun.

Quand une essence éveillée en rencontre une autre endormie, cette dernière se met à syntoniser la fréquence de l’éveil, comme un poste de radio, et cherche à insuffler ce nouvel état à la conscience. Cette dernière ne le nommera pas ainsi, mais elle ressent une effervescence dans la rencontre, sans vraiment comprendre pourquoi. En fait, ce rendez-vous crée un effet de résonnance qui pousse chacun vers sa propre lumière. Parfois, les gens sont simplement touchés par une présence, un regard ou un sourire, sans geste ni parole.

Être dans le monde ne veut donc pas dire de continuellement offrir nos qualités aux autres. Savoir qui l’on est, l’assumer et le laisser vibrer à travers nous est souvent beaucoup aidant que toutes les interventions concrètes que nous pouvons effectuer dans le monde. Lorsque nous sommes réceptifs à l’amour, la vie se charge de créer des prétextes pour que nous puissions toucher les êtres autour de nous, sans besoin de comprendre ce qui est réellement en jeu. C’est l’amour dans son expression la plus pure.

Dieu à travers nous
Sur mon chemin, j’ai compris qu’il y avait un piège à associer mon essence à mes qualités. Car si ces qualités n’étaient pas «sollicitées», je ne savais plus comment me présenter. Comme si toute ma vie humaine tournait autour de ces qualités et que sans elles, je n’étais plus rien. Comment pourrais-je alors circuler incognito dans le monde, si mon seul moyen d’être moi-même est de rechercher les tribunes qui permettront à mes qualités profondes d’être utiles et bénéfiques?

Mon travail d’accompagnement en individuel est un magnifique moyen que j’ai dans ma vie pour me désidentifier de mes qualités de guide-accompagnant, tout en les présentant au monde. Car la seule façon pour que le processus de réception fonctionne est d’accepter que je ne le contrôle pas. C’est ce que je nomme la « Grande Main » qui gère l’ensemble de la transmission et je ne fais que communiquer ce que je reçois. Je dis toujours que je suis en contact avec l’intelligence cellulaire de la personne que je rencontre et c’est elle qui me guide.

Beaucoup d’artistes ont perdu l’inspiration due à une réappropriation personnelle du processus créatif qui leur permettait de communier avec la «Grande Main». Ils n’ont pas compris le fragile équilibre qui existe entre humilité et reconnaissance profonde de soi. Comme le disaient les Maîtres dans le magnifique livre La Vie des Maîtres de Baird Thomas Spalding: «Seul je ne peux rien, c’est Dieu à travers moi qui accomplit tout le travail». Ce n’est pas Dieu, ce n’est pas moi, c’est «Dieu à travers moi» qui est le grand magicien. C’est l’union des deux. J’adore cette citation.

Personnellement, je comprends que le processus de réception qui me permet d’accompagner les gens me dépasse complètement. En même temps, pour qu’il fonctionne, je dois assumer ma part. Je ne peux donc pas me présenter au rendez-vous sans reconnaître mes qualités, mais en parallèle, je dois comprendre que c’est mon essence, ou Dieu, qui est le véritable artisan derrière tout cela. Si je cherche à m’approprier le processus, tout va s’arrêter et je ne recevrai plus rien.

Le détachement
C’est en ce sens que j’observe qu’au-delà des qualités profondes, il existe une autre réalité intérieure, encore plus vaste et importante, qui laisse émerger un être universel qui SAIT qu’il fait partie du tout. Cet aspect de nous n’a rien à faire, il EST. Et pour moi, le processus qui conduit vers cette essence est associé au détachement, à une forme de désidentification.

Je comprends qu’il n’y a pas qu’une seule couche qui recouvre notre essence et que ce processus requiert plusieurs étapes de désidentification. Car si on laisse aller ce que l’on croit être, ce à quoi nous sommes identifiés et attachés, cela ne nous amène pas instantanément à contacter notre essence. Une sorte de vide, de vertige, prend d’abord place.

Sur mon propre chemin spirituel, j’ai compris avec le recul que toutes les étapes qui m’ont amené à me détacher des éléments qui donnaient un sens à ma vie sont arrivées à un moment où j’étais prêt à les laisser aller. Je me suis rendu compte que mon Âme a judicieusement orchestré ce processus pour me faire conscientiser mes attachements lorsque j’étais prêt à me désidentifier d’eux. Autrement, je ne les voyais pas.

Avoir des ailes
Plusieurs personnes associent le détachement à une sorte de gouffre. Ils s’imaginent que s’ils laissent partir ce qui les définit, ce qui meuble leur identité, la vie va tout d’un coup perdre son sens. Mais en réalité, l’attachement est lié à notre identité humaine, à une quête de sécurité qui nous fait sentir en terrain connu et nous protège du «méchant inconnu» souvent source de peur. Par définition, l’inconnu cherche à devenir connu, et lorsqu’il l’est, il n’éveille plus de crainte. C’est ainsi que nous apprenons à vivre, en faisant UN avec la vie et sa créativité infinie, sans avoir besoin de nous démarquer pour exister.

Si je ne suis plus un guérisseur, un communicateur, un organisateur, un enseignant, etc, qui suis-je? Que me reste-t-il de moi? Il me reste l’essentiel, soit l’essence de mon être.

Le détachement donne des ailes, car il nous prédispose à l’aventure humaine en nous faisant apprécier tout ce qui est, ce que nous rencontrons, sans jamais avoir besoin de l’accaparer, car nous savons qu’il y a toujours plus à découvrir. Nous n’attendons plus rien des autres, car la reconnaissance véritable provient de l’intérieur.

En se détachant de notre identité humaine, la vie ne devient pas fade, au contraire. Elle est encore plus savoureuse, car elle nous fait ressentir notre essence véritable en mouvement. L’aventurier en nous peut alors se déployer sans aucune limite ni contrainte, car son offrande devient multiple. Parfois, ce sont des mots ou des actions, et d’autres fois, c’est une présence amoureuse, un regard, une écoute, etc.

Il n’y a rien à faire. C’est une invitation à être, tout simplement.

Je ne prétends évidemment pas avoir intégré l’ensemble du partage de ce jour, mais c’est mon chemin spirituel que je vous présente en toute simplicité. Ce faisant, cela me permet aussi de mieux l’articuler. J’espère qu’il résonnera avec vous et saura se frayer un chemin jusqu’à votre conscience.

S’il vous est difficile de le comprendre, demandez à votre sagesse intérieure de vous le représenter avec vos propres mots. Demandez d’en faire l’expérience. Cela deviendra alors une sagesse pour vous.

Sur ce, je vous salue et vous souhaite un futur béni, sachant qu’il prend naissance au présent.

Salutations à tous

Simon Leclerc

… au service de la Grande Fraternité Humaine et Universelle

————————————–

Écrit le 16 octobre 2018, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com)

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci

Photo, Kellepics pixabay
signature

Le désert pour se retrouver…

RECONNEXION AVEC SOI : Séjour du 31/10 au 08/11/2018
Voici une invitation à vivre une expérience inoubliable !
Laisser le tumulte de son quotidien, ses affairements, ses préoccupations pour se retrouver dans la quiétude, la beauté et l’immensité du désert.

« Dans le désert, le paysage ne parle pas, il prophétise’’ dit Rainer  M. Rilke

Vous vous enfoncez dans le désert, mais c’est lui qui vous pénètre…

A la sensation de ses pas posés, à l’écoute de soi, du corps, de son esprit, dans le silence des lieux, revenez à votre essentiel.

Plus que se ressourcer, renouer avec votre intériorité. Ici tout est prétexte à cette reconnexion au Soi.

De la contemplation du soleil qui se lève à la contemplation de l’immensité de la voix lactée, des temps de marches, des exercices d’introspection, des méditations, des temps de silence vivez des moments profonds au cours de cette aventure hors norme !

 

Les journées passées au cœur de l’immensité de ce désert seront rythmées par des temps de marche adaptés et accessibles à toutes les personnes.

͚͛Fort d’une expérience de  plus de 20 ans dans le voyage et d’enseignements reçus dans le domaine énergétique, diplômé en coaching de vie et coaching quintessence, Thierry Fleury vous convie à vivre une expérience inoubliable au sud du Maroc, accompagné de ses amis Touaregs.

Un retour à votre essence.

Il vous conduira à vous reconnecter à  votre monde intérieur, à votre Soi.

Séjour du 31/10 au 08/11/2018

Organisation Voyage
:
Agence LES DESTINATIONS DE FACE
RCS 749 984944
Assurance RC agent de voyage
: HISCOX n° HA RCP0232605
Autorisation vente de voyage:
n° IM094130004 au registre officiel de Atout
France
Notre légalité vous assure des prestations réglementées et professionnelles
Garanties financière
: APST 15 Av Carnot 75017 PARIS
Dates du voyage

Programme détaillé – Renseignements et inscription
auprès de Thierry FLEURY
Tel :
06 12 96 92 61
Mail :
fleury.thierry1@gmail.com
Les places étant limitées, nous vous invitons à poser une option dès que possible

Photo : fabiowanderley

signature

7ème conseil pour rayonner

7ème  conseil – enrichissez votre savoir en permanence.

Il existe des virtuoses autodidactes dans tous les domaines, y compris en rayonnement.
Cependant, c’est une infime partie de la population.
Ces personnes sont toujours en relation directe avec l’Esprit et reçoivent des informations précises régulièrement.

Ce sont des personnes inspirantes qui prouvent que tout est possible.

Quel que soit votre niveau, continuez d’apprendre régulièrement, de pratiquer et surtout,  d’enrichir votre savoir pour progresser.

Prenez de nombreuses notes et ajoutez vos commentaires et ressentis.

Prenez modèle sur des personnes rayonnantes et reproduisez leurs attitudes.

Lisez des biographies de personnes inspirantes pour avoir des exemples de transformation.

Formez-vous, participez à des séminaires en direct pour rencontrer d’autres personnes qui avancent en même temps que vous.

Nourrissez votre esprit de belles lectures saines, des livres qui donnent des trucs et conseils pour vous améliorer.

Rester sur ses acquis en pensant tout savoir et la porte ouverte au déclin… car la vie et perpétuelle transformation.

Surtout à cette époque où les transformations sont très rapides.

Une personne qui n’évolue pas régresse.

Pratiquez ce que vous savez, observez, corrigez, rassurez-vous, persévérez et progressez toujours…

Réjouissez-vous de faire ce que peu de personnes font !

Et remerciez-vous.

Joéliah- guide en rayonnement.

Ps : Ces conseils sont offerts pour le rayonnement de tous,
merci de garder la source, ils restent la propriété de l’auteure.
Photo  Stocksnap Pixabay
signature

6ème conseil pour rayonner

Soyez le maitre de votre ego.

Que fait un bon maitre d’école face à son élève ?
Il l’accueille et le rassure, vérifie qu’il ai le niveau et le matériel nécessaire,
puis lui apprend de nouvelles connaissances.
Il fait bien attention à ce que son savoir passe bien.

Il montre des exemples, il s’assure que l’élève à compris.
Il fait répéter certaines leçons et donne des devoirs pour compléter la compréhension.

Et parfois fait même des tests surprises pour vérifier son savoir et des bilans de compétence…
Enfin,  il félicite pour les progrès et rassure l’élève.

C’est ainsi que votre esprit supérieur doit agir envers votre ego qui n’a pas trop envie de changer et préfère laisser aller, s’amuser, rester à regarder la vie passer, jouer et oublier sa mission d’humain spirituel.

Vous êtes à la fois le maitre et l’élève…

Conseil : vous surveiller et observer vos comportements, rectifier pour devenir un exemple,  répéter, appliquer et persévérer pour que le rayonnement naturel devienne spontané.

Joéliah, guide en rayonnement spirituel et personnel.

Gardez la signature si vous diffusez. merci.

Photo Pixabay, Sasin.
signature

5ème conseil pour rayonner

Vous avez commencé à vous rectifier, à développer de nouvelles qualités, à vous transformer et pourtant, rien ne semble bouger ou pire, vous retombez régulièrement dans vos habitudes…

5ème conseil : Gardez la foi et persévérez.

Entrainez-vous progressivement et régulièrement.
Ne soyez pas découragé au moindre obstacle qui se présente devant vous.
Ne vous désolez pas au contraire réjouissez-vous d’avoir le courage de vous transformer petit à petit.

Observez votre réaction.

Si vous avez répété une habitude nocive ou négative, tenez-en compte.

Remerciez-vous de l’avoir reconnue et libérez-la en la remplaçant  par une nouvelle action positive.

Une fausse note, deux fausses notes sont l’apanage de tout musicien qui persiste. Il reprend le morceau, rejoue la bonne note jusqu’à ce qu’elle soit parfaite.

C’est en rectifiant  aussitôt en faisant le bon geste, la bonne action que votre cerveau va créer une nouvelle possibilité.

Tout comme une danseuse rectifie un pas de danse jusqu’à ce qu’il soit parfait.

Qu’un  cavalier qui est tombé de cheval remonte aussitôt sur sa monture pour montrer sa volonté de réussir et de contrer sa peur.

Affirmer une qualité aussitôt après un défaut ou changer positivement ses attitudes permettent de l’enraciner dans le nouveau moi choisi…

Connaitre les qualités à développer et aimer sa transformation positive, accepter que tout est possible, décréter la transformation, répéter encore et encore, rectifier et recommencer avec foi…  c’est l’assurance d’une bonne base de rayonnement.

Joéliah

Channel, actrice et motivatrice en développement spirituel depuis 1992, auteure de 21 livres.
https://les-livres-de-joeliah.com

Photo : https://pixabay.com/fr/users/Bernard-Verougstraete-4602540/
signature

4ème conseil pour rayonner.

Rayonner, c’est diffuser naturellement les plus belles qualités qui existent de manière simple et authentique.

Pour rayonner les qualités qui sont contenues dans les Rayons Sacrés, il est donc important de les connaitre et de les repérer et de les choisir, puis de les mettre en action, jour après jour, jusqu’à ce que les neurones du cerveau aient créé une connexion solide.

Ceci entraine un changement d’état intérieur et de nouveaux automatismes.

Par exemple, si vous choisissez de développer la qualité de la paix, décrétez-le, reliez-vous à la vibration du rayon rubis doré, et faites tout votre possible pour être et rester en paix.

Méditez pour ressentir cet état et l’installer en vous, le signifier à votre corps et soyez dans la grâce de ce moment – même si c’est court. Ceci imprime votre intention.

Puis dans votre quotidien, observez ce qui se passe autour de vous qui est différent de la paix et comment vous réagissez.

Une colère ? Un stress ? Une critique qui surgit ?…
Observez vous.

Est-ce bien ce que vous voulez ? Où pensez-vous à votre nouveau choix ?
Les tests sont nombreux pour contrôler votre niveau de foi…

Devenez l’observateur de vos émotions, de vos pensées et de vos actions.

Rectifiez dès que vous sentez une émotion différente.

Réajustez, faites le silence et répétez votre intention, jour après jour pour créer un présent différent de votre passé.

Joéliah

Channel, spécialiste des Rayons sacrés depuis 2002.

Animatrice d’ateliers où vous entrez en résonance avec chaque rayon grâce à une musique spécifique.
Prochains et derniers stages : Toulon, Saintes, Toulouse, Aix-les-bains et Ajaccio.

 

signature

3ème conseil pour rayonner

TOUT EST ÉNERGIE !

Les 13 rayons sacrés sont de l’énergie.
Les flammes sacrées sont de l’énergie.
Les rayons galactiques sont de l’énergie.
Et même les anges sont de l’énergie.

Les qualités et pouvoirs qu’ils portent sont de l’énergie.
Vous êtes constitués d’énergie.
Tout est énergie.

La puissance des Rayons est en vous et tout autour de vous.

Acceptez qu’ils fassent partie entièrement de votre nature profonde et qu’ils sont à votre service.

‘Je suis’ est le nom de l’énergie qui met en action la puissance de la vie.
Tout ce qui suis ‘je suis’ s’active.
Alors choisissez qui vous voulez être.

Écoutez-vous quand vous parlez, quand vous pensez et vérifiez ce que vous émettez pour rayonner et non rétracter l’énergie.

Ouvrez les bras et affirmez : Je suis un être rayonnant !
Je suis rayonnant-e !

Joéliah

Channel, réceptrice de l’enseignement des Maitres et spécialiste des Rayons sacrés depuis 2002

**********

Image de Kristendawn sur pixabay

 

signature

Heureux les éveillés du nouveau monde.

Les guides : Aujourd’hui, de plus en plus de personnes s’éveillent à la spiritualité authentique de la connaissance de l’état naturel vibratoire d’Esprit.
Vous faites partie du champ, vous êtes dans ce champ et vous activez votre présence dans ce champ.

Les éveillés en conscience, de plus en plus nombreux, avancent sur un chemin paisible de fraternité et de coopération.

De nombreuses personnes s’éveillent chaque jour et prennent effet du besoin de retrouver leur vraie nature et de coopérer avec la nature en la respectant.

Les retours au vrai, à l’authentique sont de plus en plus nombreux.

Les actions de partage solidaire augmentent chaque jour.

La fraternité se met en action et les entraides financières coopératives se développent.

Vous pouvez ainsi développer plus d’amour et de solidarité, interconnectés plus facilement les uns aux autres.
Vous pouvez aussi communiquer plus facilement avec la conscience des animaux et des autres êtres de toutes sortes, manifestés dans la nature.

Osez être et manifester qui vous êtes avec confiance .
Osez être et vous accomplir avec audace et transparence.

Osez vous dépasser, aller au-delà de ce que vous pouvez faire, abattez les barrages de vos limitations.

Faites confiance à votre vraie nature, déléguez à votre partie supérieure.

Osez vous transformer, changer vos habitudes pour évoluer.

Stoppez vos pensées récurrentes qui vous maintiennent dans un passé révolu et font croire à votre esprit que vous ne pouvez pas évoluer.

Vos mémoires activées vous attachent à des expériences dont vous n’avez plus besoin.

Chaque  fois que vous connectez votre Présence, votre véritable être de lumière, vous permettez à votre corps de lumière de briller un peu plus.
Plus vous êtes connecté à votre vraie nature et plus vous pouvez  rayonner facilement.

En vous réside une force incommensurable, celle qui créé la vie, les univers.
Vous êtes faits de cette énergie universelle, vous êtes l’énergie.
Osez vous réapproprier cette vérité.

L’énergie cosmique vous soutient, vous créée et créé à travers vous.

Chaque intention, chaque émotion, chaque action envoie un ordre à votre univers qui manifeste chimiquement cet entendement.

Le fait d’ouvrir votre conscience à la Force cosmique vous élève et développe dans votre cerveau de nouvelles capacités étonnantes.

Chaque jour, prenez un temps pour vous réunir avec cette force rayonnante.
Reliez-vous à votre être de lumière et à toutes les puissances rayonnantes qui sont en vous.

Développez vos qualités de manière a être aligné avec votre Soi profond.

L’essentiel des enseignements des grands maitres venus enseigner sur Terre est axé sur la droiture de l’être, l’amour, le respect et le partage.
Suivez ces conseils, illuminez-vous, faites confiance à cette force et vous pourrez accomplir de grandes choses.
Vous avez toute la possibilité de transformer ce qui vous pèse, en énergie légère et agréable. Vous pouvez vous guérir si vous utilisez correctement l’énergie.
Ouvrez votre esprit à la grandeur et à l’accomplissement de miracles car vous êtes tous des créateurs rayonnants.

Apprenez à rayonner, à développer ces puissances rayonnantes qui ne demandent qu’à se manifester dans votre quotidien.

Osez, agissez et constatez les profondes transformations qu’elles procurent dans votre vie.

Nous vous envoyons tout notre amour.

Les guides rayonnants canalisés par Joéliah
Merci de garder le texte et la signature si vous diffusez.

Vous voulez en entendre en direct et ressentir le bienfait de leur diffusion d’énergie ?

Participez à un stage vibratoire rayonnant.

Il en reste juste 5 ! Toulon, Saintes, Toulouse, Aix-les-bains (quasi plein) et Ajaccio :

signature

2ème conseil pour rayonner

Une fois que vous savez quel rayon vous est utile, décrétez son activation à haute voix.

Chaque décret d’activation met en action une fréquence spéciale
qui entre en résonance avec la force de vie.

Si penser avec intensité peut vous mettre en accord avec l’énergie, l’activation à voix haute est bien  plus efficace, surtout si vous êtes debout et enraciné.

Imaginez que vous êtes un personnage politique qui désire faire passer son intention…
reste-t-il assis et silencieux ?

Activez dans la foi que l’énergie de la qualité ou du pouvoir demandé se met déjà en action en vous.

Joéliah, Auteure de 6 livres sur les Rayons sacrés.

Gardez la signature intacte et le lien  du site si vous partagez, merci.

Photo pixabay Skitterphoto

Les livres de Joéliah ici : https://www.les-livres-de-joeliah.com/

 

signature