Adalbert, le vieil ermite du village était un homme très pieux. Tous les jours, à son réveil matinal, il faisait sa prière et allait assister à la première messe du matin.
Avec ferveur il priait : « Seigneur, je viens te rendre visite chez toi, sans que j’aie manqué un seul jour. Matin et soir, je fais mes prières. Ne peux-tu pas venir chez-moi ? »
 
Attentif à cette prière quotidienne, Dieu lui répondit enfin :
« Demain je viendrai ! »
 
Quelle joie pour Adalbert !
Il se met à laver à grande eau toute la maison.
Il accroche des ballons multicolores à la porte et dépose des fleurs aux fenêtres.
Sur les tables se trouvent des plateaux de fruits et des petits gâteaux sucrés.
Tout est prêt pour recevoir Dieu.
Adalbert se tient debout pour l’accueillir.
 
Assez tôt, un petit garçon passe par là et aperçoit par la fenêtre ouverte les plateaux sur la table.
Il s’approche : « Grand-père, tu as beaucoup de beaux fruits ; veux-tu m’en donner un ? »
 
Furieux de l’audace du gamin, Adalbert réplique : « File, sale moucheron !
Comment oses-tu demander ce qui est préparé pour Dieu? »
Et le petit garçon, effrayé, s’enfuit.
 
Peu de temps après, un mendiant arrive et lui demande l’aumône. Adalbert le chasse aussitôt. Puis il lave soigneusement la place souillée par les pieds du mendiant.
 
Et le temps passe … Dieu n’est toujours pas au rendez-vous.
 
La cloche de l’angélus sonne. Adalbert pense :
« Dieu viendra bientôt, attendons-le ».
 
Le soir vient.
Adalbert tout triste attend encore la visite promise.
Un pèlerin se présente au coucher du soleil : « Permets-moi de me reposer sur le banc et d’y dormir cette nuit ».
« Jamais de la vie ! C’est le siège réservé à Dieu ! »
 
La nuit est tombée.
Dieu n’a pas tenu sa promesse, pense Adalbert.
Quel chagrin !
 
Le lendemain, à sa prière du matin, le dévot fond en larmes :
« Seigneur, tu n’es pas venu chez moi comme tu me l’avais promis ! Pourquoi ? »
 
Une voix lui dit alors :
« Je suis venu trois fois, et trois fois tu m’as chassé … »
 
(Inspiré d’un conte indien ).
 
********
C’est à partir de cette histoire que j’ai aidé une amie à accepter puis aimer les chiens !
 
Alors qu’elle en chassait un qui passait devant chez elle, je lui ai simplement dit :
‘Et si c’était Dieu-la Source, qui venait à toi sous cette forme pour déclencher ton amour ?’
 
Cette réflexion a modifié complètement sa vision des chiens et à partir de ce jour-là, elle en a accueilli chez elle.
 
Vous pouvez remplacer le mot Dieu, par l’énergie universelle, la force quantique, la source, le Tout ou la Vie, c’est la même essence.
 
L’amour est la plus haute qualité du divin.
 
Que le meilleur soit !
Joéliah
 
Image par Couleur de Pixabay

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *