Message de Lola

Infolettre 386 du 28 février : Bonjour et  beau moment présent.

Cette semaine, j’ai dû accompagner ma chienne Lola à son dernier voyage, elle  n’avait que 5ans et demi. Ayant eu une première partie de vie de maltraitance, après 18 mois chez nous elle a appris l’amour et la confiance des humains, la douceur, la chaleur d’un foyer et le respect.

N’ayant aucune possibilité de guérison, je l’ai accompagnée jusqu’au bout, caressée et lui ai dit qu’elle allait rejoindre, au paradis, mes autres amours de chiens dont Pelote (un caniche blanc) et Orion.

Un ami, Jean-Marie Igel qui fait de la communication animale à distance, l’a accompagné pour sa transition. Il m’écrit après son départ, qu’elle nous a remercié pour l’amour reçu et dit que c’était son choix de partir et qu’elle était accueillie par un petit chien blanc genre
bichon qui s’appelait ‘Pelote’ et était entre de ‘bonnes pattes’ maintenant !
Il ne pouvait pas savoir…

Dans ma souffrance, je lui ai dit que je ne comprenais pas, car j’avais fait tout ce que je savais faire pour la guérir et que rien n’avait fonctionné.
J’avoue que j’ai eu une grosse perte de foi temporaire. ‘J’ai tout fait… rien n’y a fait’.

La réponse de Jean-Marie a été claire :
« Lola te le dit bien que c’est elle qui voulait partir, donc c’était sa décision et je pense qu’elle l’avait déjà prise depuis un moment.
Donc, tout ce que tu as fait, en soin, ne pouvait pas aboutir, c’est comme si elle les refusait et ne voulait plus vivre dans ce monde.
Tes soins par contre, ont pu l’aider pour franchir la barrière, puisque elle était en Paix ce matin ».

Cela a confirmé ma croyance que nul(le) ne peut aller contre le choix de l’âme d’une autre personne ou d’un animal même si c’est pour lui faire du bien (selon les croyances de l’Ego) et la retenir. Lorsque le départ de ce monde est le choix divin et il est important de l’accepter en paix. Il suffit de garder en son cœur l’amour qui est toujours vivant.

Souvent, beaucoup de personnes en fin de vie, à n’importe quel âge, choisissent le moment où elles sont seules pour quitter ce plan. Très souvent, il y a un guide, un membre de la famille déjà transité ou un ami qui est déjà présent à leur côté et les aide à franchir le seuil en douceur.
Le rayon turquoise est celui qui aide à les accompagner sans souffrance ni regret, dans la justesse du moment présent.

Si vous avez perdu une personne aimée, sachez qu’elle est toujours reliée à vous.
Vous pouvez communiquer avec son guide, et parfois, si c’est possible avec elle.

Priez surtout pour tous ceux qui sont partis brutalement car il y a parfois des départs non consentis consciemment – meurtres, crimes, accidents… – et il arrive que les défunts ne savent pas qu’ils sont morts et deviennent des âmes errantes se rattachant aux vivants.
C’est pourquoi les funérailles servent à faire comprendre à la personne qu’elle est morte sur ce plan et a faire monter l’âme. Des passeurs d’âmes aussi peuvent aider à les faire transiter avec leurs guides. Vous pouvez aussi  juste expliquer qu’elles ont transité et demander l’assistance de leurs guides.

Respectez aussi leur choix d’évoluer sur un autre plan. C’est pourquoi, il est bon de ne pas les déranger juste pour savoir s’ils vont bien ou se rassurer.
La vie continue et c’est juste ainsi.

Surtout, aimez-vous vivants pendant que vos âmes sont sur ce plan ! Respectez-vous, entraidez-vous, jouez et partagez des moments de joie.

Nul ne sait le jour et l’heure alors remplissez votre vie de petits bonheurs ! Soyez libres, élevez votre conscience et vivez en paix, là maintenant.

Que le meilleur soit !

Joéliah

Je vous invite à visionner 4mn de cet extrait d’un magnifique film (ghost)
sur la transition des êtres aimés, cliquez ici.

Vous pouvez vous inscrire gratuitement à l’infolettre à partir de l’accueil de ce site et recevoir directement chez vous les lettres d’éveil, une par semaine.

signature

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

Inscrivez-vous gratuitement à l'infolettre de Joéliah et recevez un audio en cadeau.

Chaque semaine, une lettre qui fait du bien à l'âme.

2 réponses
  1. RIVIERE
    RIVIERE dit :

    Bonjour. Lola semblait si douce, si paisible, que j’ai beaucoup de mal à comprendre qu’elle ait voulu disparaître bien avant la fin. La maltraitance amène un mal être si important le reste de sa vie, d’autant plus chez un être avec une telle sensibilité que celle d’un chien, que je peux croire qu’elle ait été à ce point attirée par l’après vie. Mais de quelle façon s’imaginent-Ils l’après vie ? On m’a toujours dis que seuls les humains avaient conscience de leur mort…Même si j’ai vécu de même avec le chien que j’ai jamais oublié et qui semblait nous remercier à la fin de sa vie…Quant à nos chers disparus, Comment entrer en contact avec eux sans qu’ils soient dérangés ? Merci pour vos écrits magnifiques.

    Répondre
    • Joéliah
      Joéliah dit :

      Lola souffrait en permanence dans son corps (colonne vertébrale); elle avait souvent des petits cris de douleurs lorsqu’elle courrait. Elle s’est handicapée en quelques jours et souffrait énormément. Son départ est une libération du corps de souffrance et un retour à la Source. Pour nos chers disparus, le mieux à mon sens est de les laisser en leur souhaitant le meilleur et de les retrouver au moment juste pour tous. Je vais écrire un autre article pour poursuivre… 🙂

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

Inscrivez-vous gratuitement à l'infolettre de Joéliah et recevez un audio en cadeau.

Chaque semaine, une lettre
qui fait du bien à l'âme.

error: Contenu protégé
Donec porta. dapibus ipsum et, mattis elit. suscipit venenatis