Comment vaincre une pensée obsessionnelle ?

Une jeune femme tomba malade et, à l’agonie dit à son mari :  » Je t’aime tant, je ne veux pas te quitter. Ne m’abandonne pas pour une autre femme ou mon fantôme viendra te hanter.
Elle ne tarda pas à mourir et le mari respecta son dernier voeu pendant trois mois.

Mais il fut ensuite amoureux d’une autre femme et se fiança.

Un fantôme apparut alors toutes les nuits pour lui reprocher de ne pas avoir tenu sa promesse.
Ce fantôme était particulièrement intelligent. Il répétait à l’homme tout ce qui se passait entre sa fiancée et lui. A chaque fois que le fiancé offrait à sa bien aimée un présent, le spectre en faisait une description détaillée. Il répétait même les conversations et importunait l’homme à un tel point qu’il ne pouvait dormir.

A bout de force, il se résolut à aller voir un maître Zen pour lui demander de l’aide. Ta première femme est devenue un fantôme et connaît tous tes faits et gestes, résuma le maître, ce doit être un fantôme très intelligent.
Tu devrais l’admirer.

A sa prochaine apparition, propose-lui un marché ; dis-lui que, puisque tu ne peux rien lui cacher, tu vas rompre tes fiançailles et demeurer célibataire, à condition qu’il réponde à une question.

Quelle question ? dit l’homme.

Prends une grande poignée de riz et demande-lui combien il y en a.

S’il ne peut répondre à cette question, tu sauras alors que ce spectre est issu de ton imagination, et il cessera alors de te hanter.

La nuit suivante, lorsque le fantôme apparut, le mari le félicita de savoir tant de choses.

Oui je sais même que tu es allé voir un maître Zen aujourd’hui.
Puisque tu es si fort, dis-moi combien il y a de grains de riz dans ma main, demanda l’homme.
La question resta sans réponse.
Le fantôme avait disparu.

Histoire zen.

**********

A l’image de ce fantôme, fruit de notre imagination, nous avons souvent des peurs, des programmes récurrents de pensées ou des mémoires de culpabilité, regrets, colères, désirs de vengeance ou autres qui tournent sans cesse.
L’observateur qui est dans notre cerveau se met en action et vient alimenter notre vie de reproches et bien souvent la gâche, alors qu’il ne s’agit de d’illusions.

Cela peut rendre malade physiquement, car lorsqu’une pensée tourne sans cesse, elle bloque une partie du travail du cerveau qui ne peut plus stimuler correctement la création d’anticorps.

Il m’a été conté une histoire : Une personne, en voulant éviter de rentrer dans une voiture accidentée, s’est écarté de la route avec sa voiture et a heurté une femme qui se trouvait sur le bord du chemin, qui est morte de ses blessures.
Le regard de cette femme mourante la hantait toutes les nuits et elle en a développé une sclérose en plaques qui la faisait énormément souffrir.
5 ans après, sur les conseils d’un thérapeute, cette personne fit dire une messe pour libérer la mémoire de cette femme, a demandé pardon et à prié de tout cœur pour le repos de l’âme de la personne et de sa famille, et en quelques jours, elle s’est sentie libérée.

Elle avait libéré la mémoire de la culpabilité et du remord et libéré l’attachement de l’âme.
Un mois après, elle était guérie.

Le pardon, la prière ou l’envoi d’énergie de libération sont souvent des remèdes bien plus importants que les médicaments.

Alors, quels sont les fantômes qui hantent vos pensées ?
Quels souvenirs vous bloquent ?
Quelles pensées obsessionnelles vous empêchent d’être libres ?
Quelles peurs ?
Quel désir de vengeance ?
Et  surtout, comment trouver la paix ?

Tout d’abord en le désirant fortement.
Unissez-vous à votre divine Présence, à vos guides et prenez une bonne douche de lumière spirituelle avec le rayon rubis et or de la paix, puis le blanc de la pureté.
Imaginez des rayons qui partent du ciel et viennent nettoyer votre aura et vos cellules.
Puis rincez-vous à la ‘flamme violette’.

Demandez sincèrement pardon si vous sentez que c’est utile et pardonnez sincèrement pour vous libérer. Pardonner ne signifie pas que l’action n’était pas grave ou importante, cela signifie l’envie forte de vouloir passer à autre chose, à libérer l’énergie qui est bloquée par le souvenir.

Prenez bain réel avec de l’eau et du vrai sel de mer ou du sel de l’Himalaya, ou de l’huile essentielle de lavande.
Accompagnez en buvant quelques gouttes de l’élixir floral de Bach de marronnier blanc et de houx (white chesnut et holly).

Trouvez toutes les solutions possibles pour monter votre taux vibratoire.
Réunissez-vous avec de vrais amis positifs.
Riez, aimez la vie.
Et si besoin,  posez la question au fantôme… combien de grains de riz dans la main ?

Bonne libération.
Joéliah©/j0el1ah-lejardindejoeliah.pf4.wpserveur.net

Inscrivez-vous gratuitement à l’infolettre :

Photo du net sans indication d’auteur.

signature