Bonne fête des vivants

Aujourd’hui est traditionnellement la fête des morts qui perpétue l’idée d’une séparation éternelle.
Beaucoup vont fleurir la tombe de leurs proches et prient pour le ‘repos’ de l’âme.
Et de l’autre côté, ces ‘morts’ soupirent, en essayant de dire à leurs proches ‘Je suis vivant !’
Invisibles aux yeux physiques, mais toujours vivants et actifs dans le monde non matérialisé.

Nous avons tendance à croire que nous sommes soit vivants incarnés, soit morts vivants en esprit, mais c’est une illusion.
En réalité, notre vie physique est une projection matérialisée non séparée de notre réalité.

Et si le corps a une durée de vie temporaire pour pouvoir vivre des expériences manifestées dans la matière, notre véritable être est immortel. Transformable, mais éternel car issu de la Source divine unique à tous.

Pourtant, la séparation est souvent difficile et douloureuse.
La solitude affective se ressent lorsqu’un proche vient de passer de l’autre côté du voile.
La souffrance est d’autant plus grande que l’attachement émotionnel ou matériel était fort.
La personne qui est autonome souffre moins qu’une autre qui a tout délégué à celle ou celui qui est parti.
Parfois, il peut même y avoir montée de colère, d’injustice, de sentiment de rejet ou d’abandon vécus par celle ou celui qui reste. Il est alors bon d’oser avouer ces sentiments plutôt que de les garder en soi et se créer des maladies.

La guérison d’un deuil peut se faire avec la compréhension qu’il n’y a jamais de réelle séparation et qu’il est toujours possible de communiquer avec un être vivant. Cette belle prière amérindienne peut rassurer.
Certes, il n’est pas sage de faire du spiritisme et d‘appeler les morts pour une réelle communication, (car cela dérange le plan de la personne) mais de parler de cœur à cœur, en totale harmonie et d’accepter pleinement ce choix, sachant, que des retrouvailles seront heureuses, même si c’est sous une autre forme.

La vie continue de chaque côté du voile et l’élévation sans fin se poursuit.
Notre élévation consiste à vibrer et vivre nos choix et si possible développer plus de vertus, qui sont notre vraie richesse.
Libérer les programmes nocifs et restrictifs, développer plus de courage, de paix, de respect, de foi, de simplicité, de neutralité, de joie, de liberté, de sagesse ou de tolérance…
Un travail quotidien de reliance à notre vraie nature divine est essentiel, même si ça peut passer par des épreuves difficiles à libérer.
La libération et la purification sont aussi importants (Jeûnes, diètes, Rebirth, irrigations coloniques, EFT, bains purificateurs, douches de lumière, Reiki, soins purificateurs, libération d’entités, méditations, soins spirituels, rectification de pensées et plein d’autres techniques adaptées à chacun).
Il faut parfois l’aide d’autres personnes ou de techniques pour se libérer de vieux schémas.

La première de toutes les conditions pour s’élever efficacement est de se centrer et devenir le maître de ses choix pour se positionner dans sa vie.
Beaucoup agissent sans réfléchir réellement, en fonction du pouvoir donné à sa religion ou ses croyances, des personnes influentes souvent mises sur un piédestal sans aller chercher leur vérité issue de faits réels et tangibles, et deviennent des extrémistes.
Il suffit de voir aujourd’hui, ces personnes qui ont incendié le journal ‘Charlie Hebdo’ parce qu’il a émis une représentation de Mahomet.
De quoi ont-elles eu peur ? Qu’est ce que ça pouvait ‘leur’ faire personnellement dans leur propre vie à part déranger leurs croyances ?
Les journaux vendus ailleurs ne vont pas attirer la foudre d’Allah si les hommes ne se mêlent pas de prendre sa place.

La peur mène souvent à la colère et la colère à la violence.
Si ces personnes étaient nées ailleurs, avaient eu une autre éducation, d’autres informations ou enseignements, elles n’auraient pas agi ainsi.
Leur croyance devient leur vérité valable uniquement dans leur programme de vie.
Il en est ainsi valable pour tous.

Bruno Groening l’a vécu en son temps, Jésus, Ghandi ou Martin Luther king et des milliers d’autres plus anonymes qui dérangent aussi. L’humain n’a souvent pas d’autre choix que de détruire ce qu’il n’admet pas dans son monde et reste souvent bloqué sur ses programmes restrictifs en fonction de ses expériences.
Si ces personnes avaient l’humilité et le courage de s’ouvrir à d’autres savoirs, elles pourraient augmenter leurs connaissances et devenir encore plus expertes, tout en sachant que la vie est toujours en perpétuel développement.
Je dois avouer que ma conscience ne comprend pas tous les rouages du comportement des humains même éveillés et plein d’amour… un vrai mystère.

C’est d’abord son propre être divin qu’il convient d’écouter en priorité  car il est relié à l’immensité et à l’unité.
Puis aux faits réels issus de sa propre expérience et ensuite, seulement,  à des personnes que l’on connait personnellement qui ont un réel amour pour la vie ou une connaissance reconnue officiellement dans leur domaine.

La libération des peurs est une base essentielle pour développer la liberté d’être réellement.
Inélia Benz, indique un exercice pratique de traitement de peurs.

De même, renforcer sa bulle d’énergie est intéressant pour pouvoir rayonner de plus en plus au quotidien.

Il est parfois important de comprendre que chacun peut avoir une façon différente d’agir qui peut être aussi valable.

Nous sommes dans une époque très importante ou la dualité va prendre fin. Même si elle mets des années pour que cela se fasse, nous sommes en train de quitter le monde de la compétition et de l’expérience du bien et du mal.

Cela ne se fera pas sur un simple claquement de doigts comme le fait l’ange Joséphine dans la série télé… il faudra encore beaucoup de mise en oeuvre mais le résultat est plaisant lorsque la paix entre en nous et s’y installe.

Le bonheur se construit, jour après  jour par un état d’esprit ouvert et des choix conscients.

Que le bonheur soit, à celle ou celui qui le décide en son âme et conscience et bonne fête aux vivants !

Joéliah

 

signature