Le jardin de ma vie

Il était une fois le grand jardin de ma Vie.
 
Il avait jailli, un jour d’hiver, au détour d’une rencontre.
 
Papa jardin et Maman jardin avaient fait ce qu’ils croyaient le mieux à faire pour ce petit jardin inattendu.
 
Ils lui donnèrent de l’engrais, lui apportèrent leur présence, lui proposèrent leurs attentes et leurs demandes.
 
Ils surveillaient jalousement les pousses. Si d’aventure quelque herbe folle poussait là, elle était aussitôt arrachée.
 
Il fallait que tout pousse droit. Sinon, que diraient « les autres » ?
 
Peu de mots étaient échangés. Pour ces parents là, il n’était pas nécessaire de parler, d’exprimer.
 
Ils avaient la croyance que tout se vit en silence, à l’intérieur, à l’abri de « l’extérieur ».
 
Et le petit jardin avait grandi, comme cela, sans poser de questions, en jardin obéissant, sans repères, sans mots pour se dire, sans être entendu.
 
Plus tard, devenu grand, le jardin rencontra un jardinier extraordinaire qui avait dans son sac de fabuleux outils.
 
Ces outils s’appelaient :
– oser se dire,
– oser dire non,
– oser recevoir,
– oser demander,
– se relier à soi,
– se relier aux autres,
– se relier à son histoire,
– utiliser les symbolisations,
– ne pas vouloir agir sur l’autre,
– agir à son bout de la relation,
– et d’autres encore…
 
Enfin le jardin sentit la vie venir en lui, belle et possible.
 
Dans sa terre, il retrouva ses demandes jamais dites, ses désirs jamais dits, ses besoins.
Il entendit, derrière les souffrances, les blessures encore ouvertes.
 
C’était tout cela qui faisait mal, qui empêchait les racines d’aller plus loin, vers l’eau, vers la vie.
 
Les choses changèrent quand le jardin s’autorisa enfin à être « l’auteur » de sa vie…
Des fontaines jaillirent et arrosèrent la terre. Cette terre pouvait enfin laisser venir en elle un autre regard, d’autres possibles…
 
Avec, au plus profond du cœur de ce jardin, une infinie tendresse, claire comme l’eau de la fontaine au printemps, lumineuse comme le soleil d’été, chaude comme l’amour offert une nuit d’hiver, légère comme un vent d’automne quand le soir tombe, une douce tendresse pour le jardinier de la vie.
 
Auteur inconnu
**********
 
Alors, vous aussi, utilisez ces outils et soyez des jardiniers doux pour votre terre intérieure et fleurissez la vie.
 
Joéliah
#alasourcedubonheur
 
Image : mabelamber/Pixabay
signature

Combien pèse ce verre d’eau ?

Un jour, un professeur de chimie a décidé d’enseigner à ses élèves une leçon différente de celles qu’il avait l’habitude de donner.

Tenant un verre d’eau à la main, il a demandé aux élèves:
« Selon vous, combien peut bien peser ce verre d’eau ? »
« 500 grammes ! » s’exclama une voix au fond de la classe.
« 600 ! » a déclaré un autre étudiant.

« Je ne le sais pas vraiment. » répliqua le professeur, le verre dans sa main bien en évidence pour s’assurer que tout le monde pouvait le voir.

« Si nous ne le pesons pas, nous ne le saurons pas. Peu importe le poids, ce qui compte, c’est de savoir que ce n’est pas bien lourd. »

Avec le verre toujours dans sa main, le bras tendu, le professeur poursuivi :
« Qu’est-ce qui se passera si je le tiens comme ça pendant quelques minutes ? »
« Rien ! » rétorqua une étudiante.
« Bon, et si je le tiens pendant une heure comme ça, ce qui pourrait arriver ? »
« Votre bras va commencer à faire mal », a déclaré un autre étudiant.

« En effet.
Et que se passerait-il si je tenais le verre dans ma main comme ça pendant une heure, quatre heures, une journée entière ? »

« Vous risquez d’avoir de plus en plus mal ! », scanda une étudiante.
« Votre main va s’engourdir », dit un autre.
« Votre bras risque de se paralyser et on devra vous amener à l’hôpital ! » cria un jeune du fond de la classe.

« C’est vrai » dit le professeur.
« Mais notez que, pendant tout ce temps, le poids du verre d’eau n’a pas changé. Quelles sont alors les causes des douleurs ? »

Pendant un long moment les élèves se turent. Ils semblaient perplexes.
« Que dois-je faire pour éviter la douleur ? » enchaîna le professeur.

« Ben, posez le verre… » murmura un étudiant timidement.

« Exactement ! » s’écria le professeur.

« C’est une leçon que je veux que vous reteniez : les problèmes et les soucis de la vie sont comme ce verre d’eau.
Pensez à eux pendant un court moment, rien ne se passera. Mais pensez-y un peu plus longtemps et ils commenceront à faire mal. Et si vous y pensez toute la journée, vous vous sentirez paralysé, incapable de faire quoi que ce soit. Il est important de se rappeler de laisser aller vos problèmes. N’oubliez pas de déposer le verre ! »

Auteur inconnu.

Photo : photoshot/pixabay

signature

Surmontez les obstacles avec foi.

Quoi qu’il arrive dans la vie gardez espoir et ne vous occupez pas des intentions mauvaises des autres.

Un jour, l’âne d’un fermier tomba dans un puits.
L’animal gémit pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait bien ce qu’il allait faire. Finalement, il se rappela que l’animal était vieux et que, de toute façon, le puits devait disparaître.
Il en conclut donc qu’il n’était pas rentable de tenter de récupérer l’âne.

Il appela tous ses voisins et leur demanda de venir l’aider. Chacun saisit une pelle et ils commencèrent à combler le puits.
Au début, l’âne, réalisant ce qui se produisait, se mit à crier terriblement.
Puis, à la stupéfaction de tout le monde, il se tût.
Quelques pelletées plus tard, poussé par la curiosité, le fermier regarda finalement dans le fond du puits et fut étonné…
A chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l’âne réagissait aussitôt : il se secouait pour enlever la terre de son dos et piétinait ensuite le sol sous ses sabots.

Pendant que les voisins du fermier continuaient à jeter de la terre et des cailloux sur l’animal, il se secouait et montait toujours plus haut. Bientôt, tous furent stupéfaits de voir l’âne sortir du puits et se mettre à trotter !

Alors comme cet âne déjà condamné parce qu’il a perdu sa valeur auprès d’une personne au lieu de vous laisser enterrer par ses paroles ou actions et celle de ses amis, profitez-en pour en tirer des leçons et progresser.

Secouez-vous régulièrement ! Gardez confiance en vous, en votre valeur. Changez de stratégie, continuez, continuez avec la tête haute, sans rancune ni amertume, juste avec l’espoir d’en sortir grandi.

C’est possible ! Pas forcément facile et c’est l’épreuve qui fait grandir.

Que le meilleur soit !
Joéliah

Photo Cairomoon/pixabay

signature

Les deux grenouilles

C’est l’histoire de deux grenouilles en plein saut, qui tombent dans une grande jarre de crème et commencent à couler…
 
Elles se débattent tant bien pour tenir à la surface et la première, fatiguée, démoralisée et peureuse se décourage assez vite.
 
“A quoi bon lutter’, dit-elle. ‘Je ne vais pas y arriver, je vais me fatiguer en vain. Autant en finir tout de suite’.
– Non, dit l’autre, ‘nage, ne perds pas courage !
On ne sait jamais, tâchons de gagner du temps…’
 
– ‘Non, non’, dit celle qui cède au découragement. Tant pis, j’abandonne… et puis cette crème est écœurante…
Elle se laisse couler et se noie.
 
L’autre grenouille continue à se débattre de toutes ses forces. Elle essaye de grimper sur la paroi de la jarre, glisse, puis recommence sans se lasser.
La courageuse petite bête frappe, frappe la crème en détendant ses longues cuisses.
 
‘Je veux vivre’, se répète-t-elle, ‘je ne veux pas me noyer… allons, encore un peu de courage’.
Ses forces diminuent.
La tête commence à lui tourner.
 
Vais-je vraiment me noyer ?
Allons, encore un petit effort, peut être arriverai-je à me sauver tout de même…
 
Et elle agite, agite ses pattes, malgré la fatigue qui l’envahit, l’engourdit, l’affaiblit de plus en plus.
La grenouille se sent perdue.
 
Et quelque chose change, soudainement.
La crème n’est plus ni molle, ni liquide, la crème n’est plus crème, les pattes de la grenouille n’enfoncent plus mais peuvent prendre appui sur une base solide.
“Ouf !, soupira la grenouille à bout de forces.
Et elle regarde autour d’elle. la substance a changé.
Elle est assise sur du beurre.
 
Elle se reposa, prit de l’élan et pu sortir de la jarre en un bond.
 
(Adapté d’un conte de Natha Caputo).
 
Cela pourrait s’appeler l’allégorie de la persévérance et c’est vrai qu’avec courage et foi, (puissance du 1er rayon divin) on peut parfois changer la structure de son environnement pour trouver des solutions auxquelles ont aurait jamais pensé.
 
Gardez courage si vous vous débattez dans des problèmes, gardez foi, demandez à la vie de manifester son meilleur, d’attirer autre chose et la solution sera !
 
Que le meilleur soit !
#Joéliah #alasourcedubonheur
 
photo Couleur/Pixabay
signature

Comment me vois-tu, toi qui me soigne ?

Les soignants d’un service de gériatrie ont retrouvé cette lettre, d’une vieille femme ‘grincheuse’ sous son oreiller après son décès :

Que vois-tu, toi qui me soigne, que vois-tu ?
Quand tu me regardes, que penses-tu ?
Une vieille femme grincheuse, un peu folle, le regard perdu, qui bave quand elle mange et ne répond jamais quand tu dis d’une voix forte « essayez » et qui semble ne prêter aucune attention à ce qu’elle fait …
Qui docile ou non, te laisse faire à ta guise, le bain et les repas pour occuper la longue journée. C’est cela que tu penses, c’est ça que tu vois ?
Alors ouvre les yeux, ce n’est pas moi.

Je vais te dire qui je suis, assise là, tranquille, me déplaçant à ton ordre, mangeant quand tu veux …
Je suis la dernière des dix, avec un père, une mère; des frères, des sœurs qui s’aiment entre eux …
Une jeune fille de seize ans, des ailes aux pieds, rêvant que bientôt elle rencontrera un fiancé …
Déjà vingt ans, mon cœur bondit de joie au souvenir des vœux que j’ai fait ce jour-là …

J’ai vingt-cinq ans maintenant et un enfant à moi, qui a besoin de moi, pour lui construire une maison …

Une femme de trente ans, mon enfant grandit vite; nous sommes liés l’un à l’autre par des liens qui dureront …

Quarante ans, bientôt il ne sera plus là, mais mon homme est à mes cotés et veille sur moi …

Cinquante ans, de nouveau jouent autour de moi des bébés. Nous revoilà avec des enfants, moi et mon bien-aimé …

Voici les jours noirs, mon mari meurt. Je regarde vers le futur en frémissant de peur car mes enfants sont très occupés pour élever les leurs et je pense aux années et à l’amour que j’ai connus.

Je suis vieille maintenant et la vie est cruelle et elle s’amuse à faire passer la vieille pour folle …

Mon corps s’en va.
Grâce et forme m’abandonnent. Et il y a une pierre là où jadis il y avait un cœur …

Mais dans cette vieille carcasse, la jeune fille demeure. Le vieux cœur se gonfle sans relâche.
Je me souviens des joies et des peines. Et à nouveau je revis ma vie et j’aime …
Je repense aux années trop courtes et trop vite passées et accepte cette réalité implacable.
Alors, ouvre les yeux, toi qui me regarde et qui me soigne …

Ce n’est pas la vieille femme grincheuse que tu vois …
Regarde mieux et tu verras …

***************************

Paix et respect à  toutes les femmes du monde entier.

Photo Sabinevanerp/pixabay
signature

3-3-3 journée vibrante

Murielle Robert : Célébrons ensemble cette journée de lumière vibrante

Du 3 mars 2019 celle tant attendue du puissant vortex 3-3-3

 Oui, accueillons avec gratitude cette abondance céleste qui ouvrira ses portails de lumière de la grande Trinité. Le triple chiffre sacré 3 deviendra porteur de l’Expression harmonieuse du corps-âme-esprit en unisson  au centre même de notre Coeur Divin…le Chœur Divin…comme un chant qui résonne en ce jour glorieux.

Le chiffre sacré 3 est le mouvement de l’Esprit qui anime nos âmes et  fortifie le corps. C’est l’Expression dans toute sa Création, c’est aussi l’Expression première dans sa forme-pensée, porteuse de nos intentions et de nos manifestations qui trouveront leur finalité dans la matière du chiffre sacré 4.

Cette journée vibratoire est l’occasion de se centrer sur ce que nous voulons exprimer ou voir se manifester… par nos projets, nos conceptions, nos intentions, nos attentions…comme des graines-pensées ensemencées aux abords de notre esprit-conscient qui ne demandent qu’à croître et grandir en toute harmonie et facilité

Voyez l’Étincelle Divine Guimel, cette Divine Providence qui veillera à ce que toutes nos pousses croissent en abondance sous son soleil orangé régénérateur.

Par l’addition des chiffes du 3-3-3, on se retrouve avec le chiffre 9, ce grand sage saturnien qui vient nous soutenir dans sa durabilité et son assurance que la croissance de nos pensées est promesse de grandes révélations et de manifestations créatives sous toutes ses formes.

Bénissons tous en « chœur » cette journée puissante en énergie comme une poussée de croissance afin de maintenir cette lumière durant tout ce mois de mars et encore davantage jusqu’au jour 30 du même mois qui se démarquera en puissance quantique, du jamais vu… comme si cette journée du 3-3-3- nous prépare à celle du 30. Je prétends que c’est à cause du chiffre 0 qui accompagne le chiffre 3 que cette puissance se révélera….  « d’ailleurs tous les chiffres qui sont accompagnés du chiffre 0 démontre une montée vibratoire et spirituelle hors du commun. »

Les personnes qui détiennent le chiffre sacré 3 dans leur date de naissance

(jour-mois année) disposent d’une grande force créative par leur don de communication et d’expression sous toutes ses formes. Je leur souhaite de bénéficier de ce passage du 3-3-3 pour se nourrir de la puissance de lumière et d’oser entreprendre, créer, bâtir et aller de l’avant.

A surveiller durant le mois de mars, vos « arrière-pensées », vous savez celle qui sont justement derrière vous, celles que l’on ne voit pas mais qui se manifestent devant vous à votre insu. Elles se présentent parfois par des jugements, des critiques, des ressentiments, du non-dit, etc…

Et soyez souple durant le mois de mars car les mouvements du chiffre 3 peuvent aller dans tous les sens, donc soyez prêts à vous faire désorganiser et déstabiliser.

Sur ce, une Lumineuse journée à vous tous et toutes en ce dimanche abondant.

Unissons-nous dans l’Amour et La lumière

Murielle Robert, auteure de trois livres sur le tarot et le tout denier sur la Numérologie Sacrée de votre Couple Intérieur

 

signature

La femme et le sage

A méditer sur la valeur que nous donnons à nos proches :

La femme et le sage

Il était une fois, dans la Chine ancienne, un sage que sa femme ne cessait de tourmenter par ses récriminations : « qu’est-ce que tu gagnes avec tes pensées ? Nous avons tout juste de quoi vivre et j’use ma jeunesse dans les soucis du ménage. Je veux de beaux vêtements et des bijoux, je veux me distraire comme les femmes de mon âge. »

Fatigué de ces scènes, le sage finit par lui dire :
« Si tu trouves un homme avec qui tu penses être plus heureuse, quitte-moi, je ne te retiens pas. »
Et c’est ce qu’elle finit par faire…

Or un jour, le vieil empereur mourut. Il n’avait pas d’héritier. Après avoir cherché à travers tout le pays un homme digne de lui succéder, les responsables découvrirent ce sage et il devient empereur.

Quand sa femme l’apprit, elle vint le voir et lui dit : Je comprends maintenant combien j’ai été sotte et légère en ne sachant pas apprécier tes qualités. Mais j’étais jeune, pardonne-moi. Je veux revenir avec toi. »

Lui, calme, sans lui faire le moindre reproche, se tournant vers un serviteur, dit :
« apporte-moi un vase empli de la liqueur la plus précieuse.

Lorsqu’il eut le vase, il vida son contenu par terre et dit à sa femme :
« Recueille cette liqueur. Si elle est aussi pure qu’avant, j’accepte de te reprendre »

Et la femme pleura, elle savait que ce n’était pas possible.

Auteur inconnu

****
Chaque action laisse des traces visibles ou invisibles.
Le passé affecte le présent qui affecte le futur qui n’est toujours que des moments présents qui se succèdent.

Joéliah

Photo Alexas_fotos/pixabay
signature

Dix années sans thé chaud

Si vous observez une chose avec envie et amour, pendant que vous l’observez, elle vibre. Et pendant qu’elle vibre, si vous maintenez votre attention sur elle pour aussi peu de temps que 17 secondes, vous commencez à vibrer selon sa vibration. Il en est ainsi, quel que soit ce qui se reflète dans votre vibration.

Puisque l’Univers perçoit le signal que vous transmettez, qui est le résultat de votre réponse à ce que vous observez présentement, il accepte ce signal comme votre signal de sortie. Il le voit comme votre point d’attraction et le fait correspondre à d’autres choses semblables.

Si ce que vous observez est quelque chose dont vous ne voulez pas, ou avez peur, ou craignez, cette chose vibre aussi.
Et lorsque vous maintenez sur elle votre attention pour plus de 17 secondes, vous commencez à vibrer aussi selon sa vibration.
Et alors, l’Univers accepte cela comme étant votre point d’attraction et le fait correspondre à d’autres choses semblables.

Parce que l’Univers répond à votre signal, quand ça va bien, ça va encore mieux, et quand ça va mal, ça va encore plus mal.

Quand vous dites « Je veux une nouvelle voiture puissante et rouge », l’Univers répond à la vibration de votre désir.
Mais quand vous dites ou ressentez « mais une nouvelle voiture rouge coûte trop cher », l’Univers répond aussi à cette vibration.

Lorsque l’Univers répond à deux vibrations contradictoires, rien ne change pour vous.
Rien de vraiment mauvais n’arrive, mais rien de vraiment bon non plus.

Dix années sans thé chaud

Ainsi vous nous dites souvent : « je veux plus d’argent mais je ne sais pas d’où il viendra. J’aimerais vraiment avoir plus d’argent. Je connais beaucoup de monde qui ont de l’argent. Je crois que l’argent pourrait venir à moi mais il ne vient pas. Je ne comprends pas pourquoi il ne vient pas à moi. Il vient à eux. Je sais que l’argent est une bonne chose et je crois qu’il y a des moyens, mais pourquoi ne vient-il pas à moi ?… »

C’est comme vouloir une bonne tasse de thé chaud.
Alors, vous faites chauffer l’eau. Vous allumez le feu sous votre théière et puis, juste avant que l’eau ne bouille, vous l’éteignez.
Et puis vous le rallumez, et juste avant que l’eau ne bouille, vous l’éteignez.
Et puis vous le rallumez encore, et juste avant que l’eau ne bouille, vous l’éteignez.
Et vous dites : « Pendant dix ans, j’ai essayé d’avoir de l’eau chaude. »
Et nous disons : « Vous n’avez juste qu’à laisser le feu allumé. »

***

Soyez juste conscient de ce que vous voulez éviter et gardez votre intention fixé uniquement sur ce que vous désirez et soyez dans la gratitude que le meilleur arrive par attraction d’amour. C’est la loi universelle d’attraction par intention vibratoire.

Enseignement des Abraham, par Esther Hicks

Photo Jill111/Pixabay
signature

La leçon de guitare

J’étais ce qu’on appelle un « homme pressé » et, dans mon cas, cela signifiait aussi un « homme stressé » : papiers administratifs, factures, comptes, prospection des clients. Le quotidien d’une entreprise est passionnant et c’est aussi une tâche lourde à assumer.

Souvent le soir, lorsque je rentrais fatigué après une longue journée, je n’étais pas aussi disponible que je le voulais pour ma famille.

Mes enfants le sentaient bien : « Papa, détends toi, viens jouer avec nous ». Rien n’y faisait, plus j’essayais de me calmer, moins j’y parvenais.

J’ai essayé beaucoup de choses et pas toujours les meilleures pour diminuer mon stress. Médicaments, alcool, sucreries aucun n’avait d’effet durable et tous étaient mauvais pour la santé.

Bizarrement, c’est mon professeur de guitare qui a résolu le problème.

Je prenais une leçon hebdomadaire.

C’est un réel plaisir pour moi de sentir vibrer la caisse de l’instrument comme si elle faisait écho à mes propres sentiments.

Mais la pratique de la guitare demande discipline et disponibilité d’esprit.

Or, ce jour là, je rejouais sans cesse le même passage, mais il n’y avait rien à faire. Les sons ne « sonnaient » pas, ma musique n’avait pas d’âme.

Au bout de quelques mesures, je me suis emporté: « Bon Dieu je n’arrive pas à me détendre ! »

Mon professeur a souri.

Il m’a enlevé l’instrument des mains et s’est mis à triturer les mécaniques en bout de manches jusqu’à ce que les cordes soient toutes distendues. Il m’a redonné la guitare en me disant : « Maintenant, joue ! »

J’étais surpris mais j’ai obéi. Évidemment, le morceau était inaudible.

Le professeur a repris la guitare et cette fois-ci, il a tiré les cordes au maximum.

Lorsqu’il me l’a redonnée, celles-ci étaient si tendues qu’il ne m’a fallu que quelques secondes et un aller-retour sur le manche pour casser le Mi et le La.

Tout penaud, je lui lançais un regard interrogateur.

Il me dit alors :
« Tu vois, nous sommes tous comme cette guitare : trop mous, nous ne sommes bons à rien et trop tendus, nos nerfs lâchent.

Crois-moi, la solution c’est LE JUSTE MILIEU.

Chaque fois que tu cherches à te détendre, rappelle-toi la manière dont tu accordes ta guitare :
le son est toujours plus beau quand les cordes ne sont ni relâchées, ni trop tendues.

************
Que le meilleur soit !
Auteur inconnu.
Texte arrangé pour vous détendre par Joéliah

Photo pixabay/couleurs
signature

Élevez votre vibration grâce au « Pilier de Pure Lumière Blanche »

Canalisé par Cobra : Mes frères de la lumière, je suis Michael.
 
Au fur et à mesure que vous traversez le chemin de l’illumination, vous pouvez constater que des difficultés et des obstacles sont mis sur votre chemin pour vous tester. Cela vous rendra plus fort et vous apportera de la sagesse. Lorsque vous passez ces tests, vous évoluez davantage. Les obstacles sont comme des œufs pourris. La peur de faire face à l’obstacle est comme l’odeur d’un œuf pourri. Vous pouvez vous débarrasser de l’odeur lorsque vous vous débarrassez de l’œuf. La peur et l’anxiété de faire face à l’obstacle abaisse votre Lumière. Les problèmes et les obstacles détournent l’humanité de la Lumière. Pourtant, à travers les distractions, ils vous rendent plus forts. Par vos efforts pour les supprimer, vous gagnerez de l’élan et deviendrez plus déterminés à évoluez vers la lumière. Plus vous vous maintenez dans la lumière, plus votre capacité à faire face aux distractions et aux obstacles futurs sera grande. Au fur et à mesure que vous évoluez spirituellement, vous devenez digne d’une Lumière plus grande et avec elle vient la capacité de conquérir tous les obstacles.
 
Lorsque vous êtes en mesure de voir l’obstacle comme une simple distraction et la distraction comme un moyen de vous retarder, vous assurez que vous ne serez ni distrait ni retardé. Pour accomplir cette tâche, je vais vous apprendre à appeler le « Pilier de Pure Lumière Blanche » à prendre forme autour de vous. Le but de ce pilier est d’augmenter votre fréquence vibratoire pour vous aider à vous sentir connecté à la Source. Ensuite, vous ne serez pas facilement distrait ou affecté par des problèmes et des obstacles diverses. Les obstacles ne peuvent avoir qu’un impact négatif sur vous mais uniquement lorsque vous leur permettez. Vous leur permettez d’avoir un tel impact parce que vous vous sentez seul et apeuré.
 
Lorsque le Pilier est entièrement formé et que vous résidez à l’intérieur de celui-ci de manière permanente, vous pouvez rester détaché de la peur de l’échec et du sentiment de solitude, de séparation et de rejet. Lorsque vous êtes à l’intérieur du Pilier de Lumière, vous vous connectez à la Présence parfaite du « JE SUIS ». C’est la présence individualisée de Dieu qui a pris forme et réside à la treizième dimension de la réalité. Grâce à votre Douzième Chakra, vous êtes en mesure de vous connecter avec cette dimension et d’expérimenter la présence parfaite du « JE SUIS », en fusionnant et en s’unissant avec.
 
C’est peut-être l’étape la plus importante pour revenir à la perfection de notre Plan divin original. Le plan divin, tel qu’il était prévu à l’origine par Dieu, était de vous permettre de rester connecté à Dieu et à la lumière blanche pure en tout temps et en toutes circonstances. Dès lors il n’y a pas de crainte de séparation ou de solitude. La Présence parfaite du « JE SUIS », également connu sous le nom de Présence « I Am », est aussi appelé la Présence Magique, Lumineuse, Glorieuse, ou Victorieuse.
 
Pour changer l’énergie en vous et autour de vous et pour élever votre propre vibration vers une lumière plus élevée; chaque matin lorsque vous vous levez, demandez au « Pilier de Pure Lumière Blanche » de se former autour de vous. Entrez dans la Lumière et déplacez-vous pour vous unir avec la Présence du « JE SUIS ». Faites-le de nouveau la nuit avant de vous endormir.
Méditation pour recevoir et maintenir la pure lumière et s’unir avec la présence « JE SUIS »
 
Je vous propose maintenant un protocole pour augmenter votre vibration à une lumière plus élevée et pour rester protégé dans la Pure lumière blanche de la présence « JE SUIS » en tout temps. Maintenant, respirez profondément et asseyez-vous ou mettez-vous dans une position confortable pour commencer cet exercice de méditation.
 
Dites cette invocation :
 
«J’appelle le Pilier de Pure lumière blanche à descendre sur moi et à se former autour de moi. J’appelle la Présence du « JE SUIS » et je demande à la Présence du « JE SUIS » de venir et de fusionner avec moi.»
 
Vous pouvez avoir du mal à ressentir un changement ou bien ressentir un décalage dans votre propre champ d’énergie au début. Il est important de persévérer et de continuer à demander que le Pilier de Lumière vous entoure. Parfois, votre vibration est devenue si lente que la Présence du « JE SUIS » ne peut pas se joindre à vous. C’est parce qu’il y a un certain niveau de vibrations d’énergie en dessous duquel il ne peut pas se déployer. Par conséquent, vous devrez augmenter votre propre vibration à une fréquence qui atteindra la présence. Le Pilier de Lumière augmentera la vibration autour de vous. Lorsque vous vous maintenez à l’intérieur de celui ci, les vibrations inférieures se dissolvent et vous commencez à rassembler plus de lumière et d’énergie.
 
Invoquez le pilier de lumière, le cylindre de lumière, le tunnel de lumière; Cela ne compte pas la façon dont vous le formulez; Ce qui est important, c’est de vous laisser entourer dans la lumière et de lui permettre d’augmenter vos vibrations. Visualisez la Présence qui vous attend au sommet de ce Pilier, Cylindre ou Tunnel. Imaginez-la être là. Laissez votre cœur vous convaincre qu’il est là. À ce moment-là, commencez à déplacer l’énergie vers le haut à travers votre Chakra de la Couronne au sommet de votre tête.
 
Monter vers le haut dans cette colonne de lumière en direction de la lumière supérieure. Il y a des chakras au-dessus de votre tête (chakras de huit à douze). Visualisez que l’énergie passe jusqu’à votre huitième Chakra, fait une pause pour dynamiser ce chakra et se déplace jusqu’au neuvième. Répétez ceci pour les dixième, onzième et douzième chakras. De cette façon, l’énergie se déplace de chakra en chakra pour atteindre le douzième Chakra dans la treizième dimension de la réalité au niveau du Trône du « JE SUIS ». Là, vous rencontrerez la Présence du « JE SUIS ». La Présence « JE SUIS », qui est l’essence de Dieu manifestée dans la forme.
 
Maintenant, visualisez-vous vous approchant pour rencontrer la Présence du « JE SUIS », fusionnez avec. La présence a un corps éthéré émanant de la Pure Lumière. La lumière brille dans toutes les directions. Faites une pause et méditez pendant un moment pendant que vous baignez dans l’énergie de la Présence « JE SUIS ».
 
Chaque fois que vous pratiquez cela, vous pourrez absorber un niveau de lumière plus élevé jusqu’à ce que vous puissiez commencer à imprégner et incarner la Lumière de la Présence du « JE SUIS ». Ensuite, vous pouvez être invité à siéger sur le Trône du « JE SUIS » et à absorber complètement la Lumière. Lorsque vous vous trouvez entièrement fusionné avec la Présence, vous pouvez lui demander de revenir avec vous dans votre corps. Faites-le en trois fois.
 
1ère fois : vous rencontrez, fusionnez et vous vous unissez avec la Présence « JE SUIS ». Ramenez la Présence et immergez votre corps avec la Présence en commençant par le haut de votre tête jusqu’au bout de vos pieds, jusqu’au centre de la Terre Mère.
 
2ème fois : Monter de nouveau dans le Pilier de la Lumière Blanche dans la Présence du « JE SUIS »; vous vous mélangez et fusionnez dans l’unité . Tirez cette vibration d’énergie vers le bas et amenez-la dans chaque chakra de votre corps et de votre être, jusqu’au bas de vos pieds et de vos pieds au cœur de la Terre Mère.
 
3ème fois : Retournez de la même façon, et après avoir fusionné avec la présence « JE SUIS », posez vos questions. Lorsque vous avez terminé vos questions, écoutez toutes les réponses. Les réponses restantes viendront au moment où elles seront nécessaires. Pour reconstituer votre corps, apportez l’essence unie et fusionnée du « JE SUIS » dans votre corps.
 
Utilisations pratiques pour cet exercice : lorsque vous êtes au milieu d’une réunion, une conversation de groupe, un client, un patient, un membre de la famille ou un enfant et que vous sentez que vos mots ne sont pas pénétrants ou que vous perdez votre attention , Excusez-vous un moment pour vous recentrer. Aller aux toilettes, si c’est la seule façon d’avoir un moment de tranquillité pour avoir un instant précieux d’unité en pratiquant les exercices ci-dessus. Il vous faudra quelques minutes pour franchir les étapes. Cela peut prendre un certain temps pour que vous sentiez l’impact. Au fur et à mesure que vous pratiquez et que vous vous familiarisez avec les étapes, vous sentirez un changement rapide.
 
Pour revenir à l’Unité et vous libérer de la séparation, vous devez d’abord fusionner avec cet aspect de Dieu dans la matière, la Présence du » JE SUIS ». La présence lumineuse de Dieu dans la matière peut vous apparaître comme un être humain. Il peut sembler androgyne, ou apparaître comme un homme ou bien une femme. C’est votre expérience personnelle. Si vous ne voyez pas réellement l’être, vous pouvez avoir des éclairs de Lumière ou des sensations dans votre corps de calme et de paix. Vous pouvez ressentir un sentiment chaud et flou comme si vous étiez revenu dans une maison aimante.
 
La Présence du « JE SUIS » c’est votre Droit Divin. La Présence du « JE SUIS » maintient l’essence de l’unité. Vous allez revenir au « JE SUIS » pour vous rappeler cette Unité. Le voyage de Dieu-Unité et l’accomplissement ultime de l’illumination est à travers cette Présence.
 
Dans la Présence lumineuse du Je suis,
 
Je suis ton frère Michael. Ainsi soit-il.
Reçu par Cobra
Source : https://higherdensity.wordpress.com/tag/merging-with-i-am-presence/
Traduction : ExoPortail
photos : free-photos/pixabay
signature