La bonne Terre

Un jour, un gland tomba dans un pot de fleurs. Il commença à se développer en un magnifique plant.

Il était tout vert, bien dans sa vie. Il s’imaginait déjà le roi de la forêt voisine.

Mais au fur et à mesure, il se sentait étriqué, il manquait de place, de force et arrêta sa croissance.

Bientôt, le soleil sur ses feuilles était trop fort, il ne pouvait pas puiser profondément dans la terre pour s’abreuver et la terre de son pot était sèche. Il s’étiola et mourut en quelques jours. Il n’a eu personne pour le replanter dans un bon endroit.

Dans un autre espace, il aurait certainement déployé sa ramure et continué de vivre pendant des années en montrant la splendeur de son espèce.

Pour les humains, c’est souvent pareils.

Enfants, ils ont plein de puissance, de vitalité, d’espoir, de foi à devenir des grandes personnes jouissant d’une belle vie.

Mais leur environnement est sec, sans foi, sans profondeur et ils s’étiolent, se restreignent et végètent dans leur coin, s’adaptant toujours au moins et leur espoirs meurent et parfois eux avec.

Osons apporter de la bonne terre d’encouragement, d’amour, de compliments, de qualités et de vertus aux enfants et pour nous, adultes,  ayons le courage de quitter un environnement restrictif pour voler de nos propres ailes.

Ne laissons pas les pots des pensées étriquées des autres, voler nos rêves.

Que le meilleur soit !

Joéliah

signature

Les bienfaits d'une critique constructive.

Lorsque je faisais de la course d’orientation, j’ai appris qu’un degré sur une boussole pouvait changer de plusieurs mètres, l’endroit où se trouvait la pince pour la carte, seulement positionnée à une dizaine de mètres du point de départ. En projetant cet écart sur des kilomètres, le point de séparation avec la ligne du but était séparée d’autant de distance.
Il était donc important de toujours réajuster le cap et c’est « l’ami » intérieur qui s’en occupait avec succès.
Les personnes qui n’étaient pas centrées erraient parfois pendant des heures attendant le conseil secourable d’une personne bien intentionnée
Parfois un surveillant critiquait : ‘vous êtes nuls, vous n’arriverez à rien dans la vie, vous êtes incapables…’
Et un autre :  » si vous rectifiez de 15 degrés nord vous aurez la possibilité de trouver » ou encore, ‘pensez à pointer votre boussole dans le bon sens’ !

L’un détruisait, l’autre élevait…

Seul(e), il n’est pas réellement possible d’avancer car personne n’est là pour indiquer ce qui va de travers. S’il y a plus de 7 milliards d’individus sur la terre, c’est bien pour partager et évoluer ensemble et arriver à trouver quelques ami(e)s sincères.

Le fait de discuter en paix et en profondeur avec des amis qui osent aller au fond des choses est un cadeau fabuleux à se faire. Ainsi, il est possible de comprendre pourquoi certaines choses ne fonctionnent pas, pourquoi la vie est parfois difficile, pourquoi il est important d’aller libérer des programmes négatifs récurrents.

Des réflexions bien placées, avec amour et respect, peuvent faire avancer plus vite au but.

Personne n’aime la critique et pourtant, lorsqu’elle est faite par une personne qui nous aime vraiment, elle peut être réellement constructive.
Souvent les critiques sont des cadeaux d’amour, mais les personnes ne savent pas vraiment exprimer cet amour.
Parfois c’est un amour pour les autres qui fait que l’on soit critiqué, mais c’est toujours, en principe, dans le but d’apporter un bien à quelqu’un.

Lorsque nous sommes critiqués, trois points sont à considérer :

1/ Quel est le niveau de connaissance du critique ? Est-il apte à porter le jugement dont on fait l’objet. Sa perception est-elle complète et juste ou déformée par des émotions ou des connaissances limitées ou différentes ?
A-t-il le droit d’intervenir dans notre vie et à quel titre ?
Si on connait bien cette personne, c’est facile à déterminer.
Si on ne la connait pas, soit on apprend à la connaitre, soit on ne fait aucun cas de cette réflexion.

2/ Est-ce que la critique est juste et constructive ? Si oui, merci ! C’est un cadeau que de recevoir des réflexions qui réajustent des points de vue et qui peuvent se transformer en précieux conseils.

Si elle est injuste et destructive, elle n’a aucun fondement pour notre élévation. Dans ce cas, il suffit de remercier la personne et de lui rendre sa vision des choses qui est empreinte de ses croyances et connaissances.
Le fait de rester poli(e) est essentiel.

3 – Si la critique est bonne, il est important de modifier ses comportements et de réajuster tout en remerciant la personne de sa pertinence. Une perle a besoin d’un grain de sable dans l’huitre pour se former mais trop de sable tue.

Mais aussi, il est bon de réfléchir au fait de s’attirer des critiques ou d’en faire aux autres.

Quel respect a-t-on de soi ?
Quelle confiance en soi ?
Quel centrage ?
Est-ce qu’on est en reliance avec son vrai soi, son esprit qui sait mieux que quiconque ce qui est juste ?
Est-ce que l’on se mêle de la vie des autres ? Pourquoi ?
Est-ce qu’on connait tout de l’autre ? Son histoire ? Alors pourquoi se mêler de ce qu’on ne connait pas ?

Une critique constructive peut être un beau cadeau, mais une négative peut aller jusqu’à tuer.

Sachons nous aimer assez pour reconnaitre notre valeur quelle que soit ce qui nous arrive.

Que le meilleur soit !
Joéliah – infolettre du 12 septembre.
Image : Copyright (c) 123RF Stock Photos

signature

Offrir le meilleur au monde.

Comme tout ce qui vit naturellement, nous sommes appelés à croître librement et joyeusement, à offrir le meilleur au monde, puis à nous transformer pour laisser la place à une autre manifestation de la vie.

J’observe ce pied d’hibiscus des marais dans le jardin.
Il y a plein de boutons, ils s’épanouissent, montrent leur splendeur ou plutôt celle de la force de vie qui s’épanouit par ce véhicule, puis fanent et laissent la place à d’autres aussi rayonnants.

C’est ainsi que nous devons également montrer la plus belle part de notre personnalité au monde, offrir le meilleur de la plus belle façon possible. C’est une manière d’honorer cette force de vie qui nous permet d’être.

Dans tous les stages que j’anime, je découvre des personnes extraordinaires aux talents bien souvent cachés ou à peine exprimés. Certaines osent et c’est fabuleux pour la vie, mais bien souvent, des peurs viennent bloquer l’expression au grand jour de ces fabuleux talents.

Peur d’être jugées, critiquées, moins aimées… peur du regard des autres, de ne pas être assez talentueuses, d’être ridiculisées en public… autodidactes qui ont peur d’avoir des comptes à rendre sur leurs manques d’études ‘officialisées’, peur d’être mises en valeur, au grand jour, de réussir, d’être orgueilleuses voire punies de Dieu… parfois, peur de montrer simplement ce talent à leur famille ou d’être considérées comme originales, peur de lâcher un métier qu’elles détestent pour se lancer dans leur art et manquer d’argent… la liste est longue et appartient à chacun.

Ces multiples peurs viennent d’un manque de confiance intérieure et surtout de valorisation.

Les blessures d’âme entrainent une vibration qui se propagent comme des ondes et attirent à elles, en retour, par la loi d’attirance, des faits qui viennent entretenir ces maux, voire les augmenter à la hauteur des manques et ce, pour compenser le taux vibratoire.

Une personne qui n’a pas confiance en ses talents et a peur d’être jugée attire un ou des juges à la hauteur de cette peur. Une personne qui se dévalorise attire des critiques de valeur. Et ces personnes ne manquent pas ! Il y a toujours le répondant dès lors que l’énergie n’est pas déjà équilibrée à l’intérieur.

Un bourreau attire une victime qui attire un sauveur… vous connaissez ce fameux triangle qui tourne dans tous les sens tant que la personne donne le pouvoir à l’extérieur et la responsabilité aux autres.

‘Si tu fais cela pour moi’ j’irai mieux…
‘S’ils déménagent, j’irai mieux’…
‘Si elle me demande pardon, je pourrai guérir’…
ou encore
‘Quand ma migraine partira, je pourrai travailler’, ‘quand mes jambes iront mieux, je ferai du sport’…
Et des milliers de conditions d’aller mieux espèrent se mettent en place.

Mais c’est toujours à condition que l’autre agisse parce que l’on croit que c’est à l’autre de le faire.

C’est en soi que la guérison doit se faire ! En éliminant toutes les mémoires et programmes émotionnels bloquants.

Et le plus beau remède, c’est l’amour.
Amour de la Vie, de l’esprit de vie, de soi, de toutes les expressions de cette vie. Aimer la Source de vie à travers soi (le Père avant tout).

Deuxième remède complémentaire : La valeur.
Valeur de la vie, valeur de tout ce qui est sachant que TOUT est manifestation de l’Esprit tout-puissant.

Ainsi chacun/e peut dire :

Si JE (la puissance qui donne vie) m’aime et aime à travers moi, tout ce qui est, alors TOUT m’aime aussi !
Si J’ai de la valeur à travers moi et à travers les autres, TOUT à de la valeur et valorise tout ce qui est.
Si J’ai du talent, c’est cette force de vie qui le porte, alors c’est un cadeau de lui permettre de s’exprimer à travers moi qui suis l’extension de cet esprit.

Ainsi, nous n’avons plus besoin d’avoir peur de montrer la puissance de Vie à travers notre véhicule/personnalité et nous pouvons rayonner au mieux, dans la joie et nous élever.

Rayonner la santé, la joie, nos talents… du meilleur possible.

Le physique n’est que le prolongement de cette vie, à nous de la faire vivre du mieux possible, au grand jour, pour la gloire de cette Vie d’amour et de puissance infinie, parfois appelée Dieu, Jésus-Christ, la Source, l’Architecte de l’Univers, l’Énergie, le Champ quantique, la Lumière…

Que le meilleur soit !
Joéliah / infolettre du 11 septembre 2012

Photo Joéliah

signature

Sommet mondial de la spiritualité.

Vous avez entendu parler du 21 décembre 2012, de la fin du calendrier Maya et de la fin d’un monde d’actions pour ouvrir à un nouveau monde plus lumineux ? A cette occasion, des Mayas organisent un grand sommet mondial de la Spiritualité réunissant des leaders oeuvrant en conscience pour l’élévation de l’humanité.

J’ai l’immense joie d’avoir été invitée à participer à ce sommet, à Uxmal au Mexique pour le 21 décembre 2012.

De nombreux invités spirituels participent, ainsi que des milliers de participants co-acteurs de la grande transformation qui est en train de se manifester sur la planète.

Si vous désirez y participer, vous pouvez vous inscrire ici :
http://www.2012sommetspirituelplanetaire.com/inscription%20evenement.html

Merci d’indiquer que vous venez de ma part.

Voyage :

Pour cette occasion, j’ai demandé à Thierry Fleury, un spécialiste de voyages initiatiques, de m’organiser un voyage de groupe du 14 au 23 décembre.

Au programme :

CANCUN / TULUM / Parc AQUATIQUE XEL-HA :  (possibilité de nager avec les dauphins pour ceux qui le souhaitent)  COBA / CHICHEN ITZA / UXMAL/ MERIDA –
5 jours au Sommet mondial avec :

* Forums de culture maya.
* Forums des conférenciers internationaux. (Masaru Emoto, James Redfield, Don Miguel Ruiz, Carl Calleman, Madre Nah Kin l’organisatrice du sommet, et plein d’autres ). J’aurai la joie d’animer une conférence sur l’importance des vertus des 7 Rayons sacrés pour vivre notre être véritable, ainsi qu’un atelier de deux heures sur ‘comment faire de ses rêves une réalité, avec l’aide des 7 rayons sacrés’

*Plateforme de pratiques de synchronisation avec le nouveau temps.
*Aire d’exposition de produits et services avec plus de 200 stands.
*Artisans, santé alternative, ésotérisme, écologie etc. de la zone maya comme de toute la république et du monde.
*Aire de restauration saine.
*Aire spéciale pour les cérémonies à proximité du centre de convention.
*Aire d’activité destinée aux enfants.

*Une cérémonie spéciale le 21 décembre 2012 pour le solstice.

Unissons-nous pour élever la conscience de l’humanité !

Le programme détaillé et le cout la semaine prochaine. Nous étudions le meilleur rapport qualité/prix au plus serré.

Joéliah

signature