Faites confiance à l’énergie qui donne vie.

Il existe en soi une force supérieure qui nous donne vie.
C’est cette intelligence vitale qui conçoit l’enfant dans le ventre de sa mère à partir d’une cellule primordiale.
 
Cette force multiplie les cellules et sait créer tout ce qu’il faut pour manifester la vie humaine.
 
C’est la même force d’énergie de vie qui sait créer un arbre, une fleur, un animal ou un une pierre.
 
Cette puissance, lorsqu’elle est libre, entraine la respiration, la circulation sanguine et énergétique, sait cicatriser une plaie, reconstruire une peau ou parfois un organe.
 
Nous avons donc en nous ce pouvoir de santé de la Source de pure énergie.
 
Si l’amour est le courant qui porte cette énergie, la peur en est un barrage puissant de même que la culpabilité, la frustration, la colère ou les regrets.
 
Quasiment toutes les maladies surviennent, lorsque la séparation entre l’ego et l’âme est forte.
 
Un ego qui en a marre de la vie, fatigué, énervé, déçu, qui n’a plus d’envie de vivre créée une déprime, une dépression ou même parfois une envie de suicide.
 
L’énergie de vie n’est plus alimentée correctement, le flux diminue et la fatigue s’en suit.
 
L’âme qui n’est plus alimentée par la joie de la vie ou sait qu’elle ne peut plus s’élever dans ce choix d’incarnation peut aussi faire le choix de se retirer de l’expérience de la matière.
 
Pour exemple, la peur de l’inconnu, agit souvent sur les reins et la vessie.
L’urine est la manière animale de marquer son territoire et de se sentir à sa juste place.
Aussi, quand la situation fait perdre sa place ou empêche de travailler, l’âme attend de l’ego une demande de clarification et d’adaptabilité.
Si le doute ou la colère bloque, alors la maladie peut se manifester.
 
Les regrets ou la culpabilité vont plutôt créer des cancers, situés dans l’organe le plus touché par le blocage d’énergie.
 
Le manque de clarté sur la vie actuelle peut agir aussi sur la vision qui est troublée par ce futur incertain.
 
Les poumons, organes de la joie de vivre peuvent aussi se bloquer.
Les ‘Je ne peux plus respirer librement, je ne peux plus sortir selon mon envie, je ne peux plus aller me distraire…’ entrainent des souffrances, de l’asthme et si le taux immunitaire est bas, le virus peut entrer facilement qu’il y ait protection ou non.
 
Inconsciemment ou non, nos pensées profondes bloquent l’énergie de vie ou la laisse passer à faible flux.
 
Depuis des années, la nourriture industrialisée est insipide et améliorée avec des exhausteurs de goût. Il est courant de lire sur des étiquettes ‘goût chocolat ou vanille, saveur fraise…’ alors que ce sont juste des molécules de synthèse. Du sucre raffiné ou du sel est ajouté systématiquement.
 
Autre exemple, les roses modernes ne sentent presque rien alors que des roses anciennes ont une odeur délicieuse, délicate ou soutenue.
 
Nos sens ne sont plus actionnés à leur juste pouvoir et pourtant, utiliser nos sens dans la matière est le cadeau de l’incarnation car l’esprit ne peut pas le faire dans le monde invisible.
 
Et alors, quels sont les effets secondaires de la covid ?
Une perte totale de gout et d’odorat.
 
Et si c’était pour nous rappeler l’importance de ces sens ?
Pour revenir à de vraies valeurs naturelles ? Pour bénir et remercier nos sens ?
 
La force de vie a besoin de la complicité de l’ego pour pouvoir se manifester au mieux.
 
Alors aidons-là, en respirant le plus possible et sans masque dès que c’est possible, dans un bois, un parc, un lieu sain, le bord de mer ou la montagne.
Retrouvons la joie de vivre même seul-e, en chantant, en dansant sur de la musique dynamique, en discutant avec des amis, en créant une œuvre…
 
Nourrissons notre corps physique de bons légumes de saison, de salades, de graines germées, et ajoutons de la vitamine C, D3 K2, du zinc et du magnésium.
Retrouvons les vraies odeurs avec des huiles essentielles ou des extraits de plantes, des tisanes, des jus frais.
 
Il y a tellement à donner de bon à notre corps pour vivre en santé !
 
Le meilleur vaccin est l’immunité naturelle, la joie de vivre et la paix intérieure.
 
C’est en alimentant au mieux nos corps que nous pouvons permettre à l’énergie de vie de circuler librement et de nous tenir en bonne santé.
 
Que le meilleur soit !
 
Joéliah
 
Lettre 517 du 5/2/21
D’autres textes qui vont du bien à l’âme ici :

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *