Harmonie, confiance, complicité.

Lorsque j’enseignais sur les différentes façons d’exprimer l’amour par l’humain et que j’en étais au rayon « amour conditionnel dominant/dominé », une photo représentative que je présentais était celle d’un couple cheval/cavalier de dressage traditionnel.

Certes la personne aime son cheval, s’en occupe certainement bien et le pare de ses plus beaux atours pour le présenter au public, cependant la relation reste celle du cavalier dominant sur un cheval dressé. Double mors et rênes, éperon et cravache sont de rigueur, même si leur utilisation est adoucie par certains.

Beaucoup de personnes sont dans cette manière d’exprimer l’amour, soit en tant que dominant(e), soit en tant que dominé(e) et les rôles peuvent changer parfois en cours de journée ou de vie.

Je me souviens étant enfant, du ‘martinet’, accroché derrière la porte de l’entrée qui nous rappelait qu’il fallait écouter… certes, il n’était pas souvent utilisé, mais sa simple vue servait de ‘garde-fou’ à la désobéissance.

Mes parents m’aimaient et pour eux, telle l’éducation reçue, c’était un moyen normal d’agir.
« Qui aime bien châtie bien’ est une expression type de troisième dimension où la conscience n’a pas vraiment sa raison d’être…

Lorsque la conscience de l’être et la compréhension de la confiance, de l’harmonie et du respect de chacun, dans une éducation neutre axée sur des vertus, se met en action, une grande transformation a lieu.

La relation se transforme dans l’amour et le respect de la vie sous toute forme exprimée. C’est le passage de la troisième dimension à la quatrième et ça change tout !

David Lacroix, Nevzorov, Jean-François Pignon (en photo), Lorenzo, Honza Bláha, Michaela Kunova et autres cavaliers et cavalières de nouvelle génération sont les précurseurs d’un nouveau moyen de communiquer et de jouer complémentairement avec les chevaux.
Il en sort une harmonie merveilleuse et une paix libre.

La preuve avec ce cavalier de la troupe ‘les cavaliers du temps’ qui a une relation de confiance avec son magnifique cheval.

Certes les chevaux sont toujours auprès des humains et préféreraient peut-être vivre libres dans un champ, mais dans leur choix de vie d’acteurs de spectacles, ils ont choisi le meilleur !

Et nous pouvons faire le parallèle avec l’éducation parents/enfants, et aussi les couples, les associés, les enseignants et leurs élèves ou des coachs avec les sportifs.
A quel niveau se situe l’échange ? Dominant(e)/dominé(e) ou complice et harmonie ?

Dès lors qu’il y a un choix de domination pour se sentir meilleur, se déterminer supérieur ou d’écrasement par l’autre ou idolâtrie pour être aimé par l’autre de n’importe quelle façon, il y a déséquilibre.

Une façon de vérifier est d’observer la relation de la personne vis à vis d’autres que soi.

C’est dans la libération des programmes défaillants de respect et d’amour réel que la guérison peut s’effectuer. Il est nécessaire de développer beaucoup d’humilité, de simplicité et de valorisation de l’expression de la vie.

Celui qui est dans l’amour de la vie et l’émanation réelle de son respect, peut exprimer le meilleur dans la confiance, l’harmonie et la joie de sa meilleure expression.

Voilà une manière d’élever son taux vibratoire et d’ascensionner dans l’échelle de la valeur de la vie.
Que le meilleur soit !
Joéliah

Vous aimeriez développer la communication avec vos animaux ? Mon amie Sylvie peut vous aider à apprendre :

 

signature

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

Inscrivez-vous gratuitement à l'infolettre de Joéliah et recevez un audio en cadeau.

Chaque semaine, une lettre qui fait du bien à l'âme.

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

Inscrivez-vous gratuitement à l'infolettre de Joéliah et recevez un audio en cadeau.

Chaque semaine, une lettre
qui fait du bien à l'âme.

error: Contenu protégé
id, felis at neque. eleifend dolor. massa ut