En ce jour traditionnel de la Toussaint, fête de tous les Saints en tradition catholique, c’est un excellent jour pour remercier les protecteurs invisibles, et pour honorer sa vie, son incarnation.
 
L’âme qui choisit de s’étendre pour vivre une incarnation temporaire dans la matière, choisit les grandes lignes de ce voyage.
Les parents sont choisis en fonction de l’ADN humain qu’ils vont transmettre à la première cellule souche qui devient le temple de l’Esprit.
 
Cette cellule porte tout le potentiel de vie, les mémoires karmiques, les talents et possibilités hérités de son histoire ou de celle des ancêtres qui ont été séléctionnés dans les informations portées par l’ovule et le spermatozoïde sélectionné par elle. Et oui, ce n’est pas le plus rapide ou le plus fort qui gagne comme on a pu croire, c’est celui qui porte la bonne information.
Cette cellule va se diviser et se multiplier pour construire l’enfant.
 
L’âme envoie par intuition à la maman, ou parfois au papa, le prénom qu’elle aimerait porter.
Parfois en référence à une ou un Saint qui porte les valeurs qu’elle a envie de développer, parfois d’un Ange ou d’un Archange, d’une personne qui a accompli des choses remarquables, d’une planète ou d’un élément, en référence à la mission de vie.
Parfois le rappel est dans l’étymologie du prénom ou les sons.
 
C’est comme un rappel sur Terre. Lorsque la maman prie ou est très proche de l’âme de l’enfant, elle peut capter cette intention.
 
Cependant, pendant des années, le prénom était systématiquement prévu avant même la naissance et donné par tradition.
Celui du Père ou du Grand-Père vivant ou mort, pour faire honneur, ou celui d’une Grand-Tante ou d’une amie disparue.
L’enfant recevait alors la charge parfois très lourde de la mémoire de ces personnes.
 
Il est bon de noter qu’aujourd’hui, de plus en plus de prénoms sont inventés par les parents. Ils ne sont plus rattachés à une ou un saint, et encore moins à du vécu.
C’est bien plus neutre pour se créer une histoire librement et c’est dû aussi au fait que beaucoup d’âmes libèrent leur karma au fur et à mesure de l’élévation de ses extensions.
 
Le corps devient donc le divin temple vivant. C’est pourquoi, il se doit d’être respecté, honoré, aimé, choyé, bien alimenté, bien entretenu et remercié.
 
Il y a quelques jours, j’ai reçu lors d’une rencontre amicale, un enseignement sur ce Temple divin, et je vous l’offre en ce jour de bénédiction aux vivants.
 
 
Désolée, pour les malentendants, je n’ai pas le temps de le transcrire, je suis actuellement en train de terminer le nouveau livre sur les 13 Rayons sacrés.
 
Je vous souhaite une belle journée.
 
Prenez conscience de l’importance de votre vie, honorez-vous, remerciez la Force éternelle de l’univers qui vous porte, la Source de tout ce qui est.
Vivez du mieux possible et manifestez votre meilleur à la Vie.
 
Que le meilleur soit !
 
Joéliah

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *