Maman a perdu deux petites filles avant que je naisse.
L’une à 18 mois, l’autre à presque un an.
35 ans plus tard, lors d’une sortie hors de mon corps en méditation profonde, je suis entrée dans un espace nuageux blanc.
Alors deux êtres de lumière, très grands, sont venus vers moi et m’ont ‘pris’ les mains, j’étais aussi en lumière ondulatoire.
Instantanément, j’ai su que c’était ces deux sœurs !
J’ai ressenti tellement d’amour.
Elles m’ont demandé d’arrêter de prier pour notre Papa qui était en paix et m’ont montré là où il était (dans un monde en couleurs de vibrations plus basses).
Elles m’ont rappelé que je devais écrire pour enseigner l’amour et l’importance du corps de lumière, du corps angélique et de notre source commune.
Elles m’ont montré une étagère sur laquelle il y avait une trentaine de livres en me ‘disant par transmission de pensées’ : “tu reviendras lorsque tu auras accompli ta mission”.
Je n’avais jamais écrit un livre… je ne savais même pas comment ça pouvait se faire.
Puis elles m’ont fait comprendre que je devais revenir dans mon corps, dans la matière.
J’aurai tant voulu rester dans cet état de grâce.
La ‘chute’ a été rude.
Passer d’une extension d’amour pur à la concentration égotique, pas vraiment évident.
Je n’ai jamais oublié cette transcendance et depuis j’ai écris 24 livres.
Alors oui, la vie continue selon la vibration de notre âme.
L’une était morte lors d’une anesthésie et l’autre d’une maladie toxique quatre ans après et pourtant, lorsque je les ai vues, elles étaient semblables, grandes, lumineuses, rayonnantes.
J’ai eu aussi l’explication de leur passage si court sur Terre.
C’est ce qui me porte, l’amour source existe en vibration hors de la matière et je sais que l’incarnation est un choix, pas une fatalité, ni un piège, même si une fois incarné, l’oubli de la Source existe pour beaucoup et que cette séparation plus ou moins forte, fait toute la différence dans la vie des êtres.
La vie continue éternellement, se créée et se récréée divinement.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *