Le don de soi, juste.

C’est l’histoire d’un prunier trop généreux…

Une réflexion sur l’importance de se ménager, de ne pas trop en faire afin de résister aux lois de la nature… apprendre à s’écouter, à déléguer, à partager et ne pas toujours vouloir en faire plus que nécessaire.

(Image busurman)

signature
1 réponse
  1. lopez maria
    lopez maria dit :

    tu as trop raison. parfois on se sent comme ce beau prunier. on sent qu’on va craquer, qu’il nous manque un appui et neamoins on continue a donner et jour le corps ne peut plus (malaises, douleurs qui viennent qui partent, mal au coeur…)
    Merci pour cette belle histoire. On ne peut pas donner de beaux fruits si on est epuisé/ée

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *