Une vision éclairée…

Extrait de l’infolettre de Joéliah du 22 février :

Un jour, alors que je suis en train de préparer le mur d’un couloir pour le peindre, je remarque une tâche sombre.
Je frotte, elle est toujours là… je frotte encore, rien ne se passe.
Je vais alors chercher un produit plus puissant et toujours rien. Rien ne change.
Et d’un coup, j’ai la révélation… c’était simplement l’ombre projetée que faisait l’ampoule du plafond !
Dès que j’ai allumé la ‘tâche’, l’ombre à disparu.
C’est comme l’illusion de l’échiquier d’Adelson où une simple ombre fait croire que les cases noires sont de plus ou moins foncées.

escargombreEt cela m’a fait penser au fait que, parfois, nous imaginons pouvoir changer une chose que nous vivons, sans libérer la cause exacte.
Certaines personnes font des exercices libératoires, se transforment, changent leurs pensées…  elles ‘frottent dur’, croyant porter la cause et peuvent même se culpabiliser de ne pas arriver à se transformer.
Or, elles ne vivent que l’effet d’une cause extérieure.
Parfois, il suffit d’illuminer une autre personne, pour que tout s’arrête.

Une bonne explication de ce que l’on vit par cet effet peut aider l’autre personne a modifier son comportement.
Combien de ‘je ne savais pas que ça pouvait t’affecter’, ou encore ‘je n’imaginais pas à quel point cela avait de l’importance sur toi’; seraient annulés si l’on prenait le temps de communiquer de manière saine, ouverte, sincère et authentique.

Il faut du courage pour passer à l’action, pour parler à l’autre au lieu de s’esquiver ou de faire semblant que tout aille bien, ou encore pour l’accuser sans aucune explication.

En tant que personne en éveil de conscience, il est bon de se poser cette question:  ‘est-ce que mes comportements peuvent créer des effets négatifs et répétitifs sur les personnes de mon entourage ?’

Il suffit souvent d’un peu de bon sens, de respect et de compassion pour que tout s’éclaire et que le mal s’évanouisse définitivement…

Belle réflexion lumineuse,
Joéliah/lejardindejoeliah
Tiré de l’infolettre du 22 février.

(Gardez le texte entier y compris la signature si vous diffusez)

Pour la recevoir directement chez vous, inscrivez-vous :

Image, auteur inconnu.

signature