Bientôt l’automne… la période où les bulbes de printemps sont mis en terre, afin qu’ils puissent prendre leur place, s’enraciner et se nourrir tranquillement de l’environnement ambiant avant que le sol ne gèle.
S’en suit un temps de repos dans le noir qui permet de gonfler leur potentiel.
Alors au printemps, dès que la terre se réchauffe, l’appel de la lumière se faisant ressentir, la sève gonfle et nourrit la tige puis la fleur, jusqu’à la floraison la plus belle.

Une fois que l’énergie rayonnante est épuisée, la sève se rétracte et retourne à la source pour un nouveau cycle.

C’est là que les bulbes sont arrachés de terre pour la phase repos total avant d’être replantés.
Souvent des bulbes naissent des petits bulbilles, des ‘petits moi’ qui, séparés, à leur tour donneront des fleurs après plusieurs cycles.
Si les bulbes restent en terre, ils s’épuisent et la floraison n’est pas si belle et forte l’année suivante.

Nos buts de réalisations se basent sur les mêmes cycles.

Déjà, il y a l’idée du possible à mettre en action selon ses envies et ses capacités.
Qui suis-je ? (Est-ce que j’ai envie d’être isolé, en massif avec d’autres fleurs identiques ou variées ?)
Puis l’envie du projet est plantée dans la terre des idées, nourrie par l’espoir, la visualisation et la mise en place du possible avec des temps de réflexion et d’analyse.
C’est la phase de l’enracinement et de la mise en place de ce possible.
Ensuite, vient le moment de la mise en pratique et de l’expression de ce projet le plus fidèle possible aux idées.
Suivi du temps de récolte de ce qui a été semé ou planté.
Puis, lorsque l’énergie se retire (fatigue, lassitude, envie de passer à autre chose, épuisement…) il est nécessaire d’en sortir pour se reposer.

Tout est cyclique, tout est divinement ordonné.

Tout comme certains bulbes ne poussent pas bien parce que la terre est pauvre ou qu’ils sont épuisés avant d’être plantés, ou que l’origine est inconnue, le résultat n’est pas toujours identique au projet de base.

Pour les objectifs réalisés, si un cycle est évité, le résultat peut être différent.

1 / Manque de connaissance de son potentiel – une tulipe doit rêver d’être une belle tulipe et pas un crocus  ou être soi selon ses envies et ses possibles.
2/ Manque de temps de réflexion, de construction, de méditation, d’enracinement ou de centrage. Une plantation trop rapide, sur du sol aride ou pas assez profond et c’est raté.
3/ Manque d’audace d’être, peur du jugement, peur de la confrontation, peur d’être ‘coupé’ arrêté dans son élan. Il est bon de savoir que la timidité est une forme d’orgueil ; c’est penser que tout le monde n’a d’yeux que pour soi alors que très souvent les autres n’en ont rien à faire.
4/ Manque de temps de vrai repos pour se ressourcer. Savoir éteindre toutes les sources d’attraction ; téléphone, télévision, radio et tout ce qui peut fatiguer.

C’est pourquoi, il est bon de bien dormir, d’avoir des temps pour soi, de bien se connaitre, de savoir mettre des limites, se respecter, vivre en paix, libérer les tensions avec d’autres personnes. S’alimenter légèrement, boire beaucoup d’eau, s’unir à la nature en silence, prier, être dans la gratitude de ce qui s’en vient et surtout, laisser l’ordre divin pénétrer en soi pour accomplir son œuvre la meilleure.

Plusieurs saisons se chevauchent en nous, plusieurs cycles : le couple et la famille, les amis, le travail, le développement de soi ou encore l’entretien de son corps, les loisirs…

Il est bon de savoir que l’épuisement dans un cycle peut épuiser les autres, d’où l’importance du temps de recentrage et le courage d’en abandonner certains qui n’ont plus lieu d’être pour en planter des nouveaux, plein de vitalité.

Chaque âme est une fleur qui demande à s’épanouir dans le jardin de la Vie.

Que le meilleur soit !

Joéliah

https://www.facebook.com/alasourcedubonheur

 

Deux mondes se chevauchent actuellement, tout comme deux plaques tectoniques s’entrechoquent et créent des remous.
D’un côté, le monde satanique, axé sur l’orgueil, le pouvoir, la destruction, la guerre, les mensonges ou encore les trahisons et qui œuvre sans relâche pour la destruction de l’humanité.
Et à l’opposé, le monde christique axé sur l’entraide, l’amour, la bienveillance, la droiture, la sagesse, la responsabilité, la protection, la fraternité et l’harmonie de l’humanité.
D’un côté des humains coupés de la Source, qui ne pensent qu’à leurs profits, à leur place dans la société, prêts à tout pour être remarqués, qui usent et abusent du pouvoir, qui parfois font des rituels sataniques pour honorer la puissance qui les dirige.
Ils entrainent avec eux des millions d’adeptes et se nourrissent de basses vibrations. Ils créent des peurs qui nourrissent le bas astral, les enfers, dont ils sont les fervents adeptes qu’ils en aient conscience ou non.
De l’autre, des humains conscients et respectueux, unis à la Source, aux valeurs de la Vie, qui mettent tout en place pour vivre en harmonie avec les lois divines. Ils savent que la lumière et l’amour sont en eux et font tout pour rayonner. Ils réveillent des millions d’humains qui prennent conscience de leur qualité d’êtres de lumière. Ils créent leur éden, leur paix malgré les tempêtes ambiantes parce qu’ils sont portés par la foi du Royaume céleste.
Et entre, ils y a tous les humains qui n’ont aucune idée de ces changements nécessaires pour que le Nouveau monde s’installe et qui sont ballotés.
Sachez que la loi de l’élévation prévaut sur Terre.
Ce qui est lourd est attiré vers la terre et ce qui est plus léger va toujours au-dessus.
Dans ce choc, c’est la plaque de la lumière et les vibrations d’amour plus légères qui passe au-dessus et enfouit l’autre.
Même s’il y a des tremblements de terre destructeurs et ajusteurs qui se passent, même s’il y a des raz-de-marée humaine qui s’élèvent, la lumière gagne toujours car elle est issue du divin depuis le premier jour.
Faites vos choix en conscience.
Choisissez votre camp et tenez bon malgré les secousses.
Ne sombrez pas dans la facilité du jugement, de la colère ou de désirs de vengeance.
Ne vous laissez pas absorber par le bas astral, gardez votre focus vers le port que vous avez choisi malgré la tempête.
Même si vous êtes secoués par ce qui se passe, gardez vos lampes intérieures allumées.
Ayez foi dans le monde que vous désirez vivre, nourrissez-le et fermez les yeux sur ce qui n’a rien à y faire.
Priez pour être soutenus dans votre foi.
Soyez fermes dans vos choix.
Ne cédez pas aux appels des sirènes destructrices, bouchez-vous les oreilles et naviguez en paix dans la joie de votre arrivée sur la bonne Terre.
Vibrez la joie de la vie, l’honneur du divin, l’amour de la Source infinie de l’Univers et la reconnaissance d’être incarnés en ces temps exceptionnels de la libération de la dualité et alors, vous serez accueillis pour vivre dans le royaume de l’âge d’or.
Reçu par Joéliah
6ème conseil pour favoriser l’entente : pratiquer l’humour sain.
Voilà des années que j’exprime cette idée : “l’humour, c’est la bonne humeur de l’amour”.
Quand l’humour spontané, ni ironique, ni destructeur, ni malsain s’exprime, il apporte une note de légèreté qui fait du bien dans un échange.
L’humour compassion peut décomplexer et permettre de parler plus franchement. Il peut aider à ouvrir la porte de la peur du jugement.
L’humour est guérisseur pour beaucoup à condition qu’il ne se confonde pas avec de l’ironie ou des moqueries qui, elles, sont liées à la blessure d’humiliation.
Lorsque l’humour provient directement du cœur, il élève la fréquence émise, alors que, provenant de l’ego, il peut l’abaisser et détruire.
C’est pourquoi manier l’humour sain demande amour et respect de soi et des autres, et reste une belle manière d’alléger un échange.
L’humour et le rire sont des apanages spirituels.
Il est bon d’avoir quelques petites blagues sympas pour alléger une conversation, à condition de les renouveler et de s’en rappeler.
Cela peut être aussi une chansonnette, une anecdote, un tour de magie, quelque chose qui détend l’atmosphère et fait du bien.
Pour ma part, je joue sur la spontanéité du moment présent et je me laisser traverser par ce qui s’en vient d’en haut.
Si vous n’avez pas d’humour, pas de souci… il y a bien d’autres manières de faire pour bien vous entendre avec les autres.
A défaut de rire, souriez, ça fait du bien à tous aussi.
Rire développer l’endorphine, la dopamine et la sérotonine, les hormones du bonheur.
A consommer sans modération !
Conseil nr 5 pour favoriser l’entente :
la reconnaitre en l’autre, accueillir et libérer sa blessure intérieure.
 
Il est important d’accepter et de prendre en compte, que l’autre est un miroir de ses facettes intérieures d’émotions.
 
D’où l’intérêt, seul-e, régulièrement,en dehors des rencontres de bien se connaitre et de libérer au maximum toutes les émotions lourdes que l’on porte (pardon, libération, exercices techniques, hypnose…) ou, au minimum, de les repérer pour les calmer si elles se présentent.
 
Si dans une réunion, une personne manifeste de l’énervement, de l’agressivité ou du mépris, observez immédiatement sans rien dire, quelle est la partie en vous qui réagit et attire cette expérience (colère, dévalorisation, rejet, sentiment d’impuissance, peur de la confrontation, peur du jugement, moqueries, manipulation, humiliation ou autre…).
 
L’ombre chinoise, la projection que vous percevez de l’émotion de la personne vous rappelle des souvenirs ; en dénouant vos programmes intérieurs, vous pouvez transformer l’image projetée.
 
En évitant d’amplifier la conversation et de répondre du tac au tac en ajoutant vos propres émotions, essayez d’observer les images souvenirs qui peuvent venir à votre conscience et émettez des intentions de compréhension et de pardon.
 
Repérez votre émotion et calmez-la, envoyez de l’amour à cette mémoire active en vous, comme une maman à un enfant blessé.
 
Toujours de manière calme et neutre, remerciez en conscience la personne ‘ennemie’ qui devient votre meilleur maitre pour votre guérison intérieure et libérez-la de votre expérience.
Acceptez votre responsabilité et invitez la paix à se manifester.
Vous pouvez imaginer une colombe angélique blanche qui vient se poser sur votre épaule ou sur celle de la personne.
 
C’est un vrai jeu intérieur secret.
 
Souvenez-vous aussi que vous et l’autre personne avez été enfant et que vous avez eu un parcours semé d’embuches jusqu’à maintenant.
 
Le fait de se rappeler qu’il y a un enfant en chaque adulte, qui a grandit avec ses peines et ses blessures, permet de développer plus de compassion et de comprendre son attitude.
 
Pendant que cette personne vous invective, restez le plus neutre possible quitte à serrer les dents pour ne pas émettre de mauvaises paroles qui ajouteraient de l’huile sur le feu de la souffrance.
Remerciez pour ce miroir émotionnel qui se manifeste.
 
Si vous le sentez et êtes bien aligné, vous pouvez même remercier la personne d’avoir révélé cette facette en vous.
 
Exemple : ‘Je passe peut-être du coq à l’âne, mais je dois te/vous remercier, car grâce à toi/vous, j’ai réveillé un moment où je me suis sentie blessé-e par une réflexion il y a quelques années, et ça me permet de la libérer ‘.
 
Elle sera certainement surprise de ce rôle salvateur impromptu.
Faites-le simplement et avec honnêteté.
 
Si c’est ok, cela permettra une nouvelle entente basée sur l’échange.
 
Peu de personnes osent exprimer leur véritable nature et préfèrent rester dans le déni ou sur la même fréquence de réponse et dans leurs souffrances intérieures plutôt que d’être authentiques et libérées.
 
L’entente est le fruit d’une grande manifestation d’intelligence du cœur, de respect et d’amour.
 
Joéliah
Alors que certaines prières sont rapidement exaucées, d’autres semblent rester dans le vide.
 
Voici quelques raisons possibles :
 
– Une demande sans puissance, sans énergie, dans le doute d’une réalisation possible.
 
– Le manque de foi, de croyance ferme que la Source du tout possible va répondre de manière parfaite à la demande.
 
– Une demande controversée entre l’âme et l’ego.
Entre ‘j’y crois’ et ‘c’est du n’importe quoi’…
 
– Trop de questionnements sur le ‘comment’, alors le mental interfère puissamment pour bloquer.
 
– La remise en question du pouvoir de la prière, ce qui annule tout résultat.
 
– Une mauvaise formulation qui peut attirer autre chose comme résultat et même parfois son contraire – d’où l’importance de la conscience et de l’écoute de soi.
 
– Une demande pour une personne qui n’a rien demandé et qui peut interférer dans son plan de vie.
 
– Un manque d’enracinement, de ce fait, la demande n’a pas de prise dans la matière.
 
– Une prière dite par les lèvres et non par le cœur.
 
– Une prière qui est en désaccord avec son plan de vie.
 
– Un manque de gratitude ou de reconnaissance lors de résultats.
 
– La fatigue et le sentiment d’impuissance dû à la séparation matière/esprit.
 
– Une remise en question du pouvoir intérieur, un manque de confiance en sa partie quantique.
 
– Une trop grande attente d’un résultat spécifique, impossible à se mettre en action car l’inconscient (ou le karma, ou le plan de vie) créé une force contraire.
 
– La croyance du non mérite, la dévalorisation ou : ‘les autres méritent plus que moi’, ‘je n’ai jamais de chance’…
 
Attention aux ‘toujours’ et au ‘jamais’ qui créent des réalités permanentes comme des prières répétées à l’univers.
 
Pour de bons résultats :
Soyez dans la croyance du mérite.
Enracinez-vous, centrez-vous en votre cœur et reliez-vous à la puissance de la Vie et soyez humbles lorsque vous priez.
Joignez les mains pour centrer votre demande comme un focus.
 
Quelles que soient vos demandes, apprenez à déléguez le résultat à la Vie en souhaitant que le meilleur possible se mette en action, même si vous ignorez sous quelle forme cela peut se manifester.
 
Lâchez-prise dans la foi que votre commande a été entendue et sera servie au bon moment.
 
Passez à autre chose, tout en gardant à l’esprit que votre commande est en cours de traitement et soyez dans la gratitude que ça va arriver au meilleur moment possible et de la meilleure manière possible.
 
Souriez et vivez dans l’allégresse, dans la paix et dans l’amour de la Source.
 
Joéliah
https://www.facebook.com/alasourcedubonheur
Image Kunst
15 Aout, Bonne Fête à Sainte Marie, Reine des Cieux.
 
C’est le jour de la célébration de la Dormition ou Assomption selon les églises orthodoxes et catholiques.
 
Dans les écrits apocryphes (hors Bible), les chrétiens de l’époque ont écrit :
 
L’archange Gabriel annonce à Marie sa mort, paisible et sereine, tel un endormissement, (la dormition) et lui offre une palme.
Elle prépare alors tout ce qui est nécessaire et prononce sa dernière prière.
 
Les apôtres et les disciples en mission d’évangélisation dans le monde sont transportés miraculeusement sur des nuées jusqu’à sa maison.
Les infirmes se regroupent près de la maison de Marie à Jérusalem où beaucoup de prodiges se manifestent.
Au moment de l’endormissement de Marie dans sa transition, son âme quitte son corps. Jésus le Christ apparaît pour accueillir l’âme de sa mère (représentée dans des icônes comme un bébé) accompagné des troupes angéliques et monte l’âme dans le Royaume de Dieu.
 
Les apôtres et les fidèles, tristes, célèbrent les obsèques de Marie et
déposent le corps dans un sépulcre neuf à Gethsémani.
 
Certains textes apocryphes relatent l’arrivée retardataire de Thomas, très occupé par son ministère apostolique en Inde.
 
Emporté lui aussi sur un nuage vers Jérusalem, il rencontre dans les airs la Mère de Dieu portée par les anges, s’élevant corporellement vers les cieux.
Thomas lui demande de le bénir, elle lui offrit sa ceinture.
 
Arrivé à Jérusalem trois jours après, il demanda de voir le tombeau de la vierge Marie, que les apôtres finirent par ouvrir pour le trouver vide.
 
Thomas montre alors la ceinture que la Mère de Dieu lui avait donnée et raconte comment il l’a vue monter au ciel.
 
La fête de la Dormition est donc celle du passage de Marie au royaume du ciel en deux temps, son âme directement à sa séparation, puis dans les trois jours, son corps réanimé signe de la résurrection totale et modèle de sainteté achevée.
 
Ainsi, devenue ‘Reine’ au royaume des cieux, totalement une, elle peut aider et intercéder depuis le Ciel en communion avec son fils.
 
***
Dans l’église catholique, la notion de sa mort n’existe pas (signe de péché mortel), car en tant que Vierge de tout péché, elle est montée directement au ciel d’où le terme Assomption.
 
Marie, Reine des Cieux, représente la pureté d’un être dévouée entièrement au service de Dieu, du divin, de la lumière, de l’amour et de la paix et assistée par les anges.
 
(D’après divers sources orthodoxes et catholiques).
 
Marie spirituellement et symboliquement représente l’archétype de la Mère divine, la pure énergie d’amour et de compassion prête à sauver toutes les âmes qui la prient ; ses ‘enfants’.
Le Christ représente le pur amour transcendé en accord avec les lois divines du Royaume céleste.
Les anges de lumière sont des entités porteuses d’énergies élevées, de différentes qualités et vertus et qui peuvent agir en accord de vibrations avec tous les êtres.
 
Joéliah
La belle forêt des grandes Landes, auprès de laquelle je vivais avant mon déménagement est en train de brûler.  J’en suis bien désolée, comme des milliers de personnes, tout comme partout où les arbres brûlent et avec des animaux piégés.
Des milliers d’hectares sont à la proie des flammes et, malheureusement, c’est probablement un ou des humains, qui ont allumé ces feu. Ici ou là, des pyromanes prennent plaisir à voir le feu quitte à participer parfois à les éteindre. Souvent parce que leur feu intérieur n’est pas nourri ou au contraire déborde.
En chaque personne, le feu c’est la colère, la passion, la fougue ou parfois un désir de vengeance ou la haine qui couve à petit feu… le feu siège dans le foie et la vésicule biliaire.
En excès il provoque colère, jalousie et violence.
En équilibre, il permet de brûler les émotions et pensées négatives.
La vésicule biliaire est le siège du discernement et de la bonne prise de décision.
Hésiter constamment, douter, être anxieux, c’est se faire de la bile…
Un bon nettoyage du foie (jeûne, monodiète, supprimer l’alcool, le sucre et privilégier les aliments assez neutres comme le riz ou ceux apportant de la choline), prier, faire silence et boire beaucoup d’eau dynamisée peut aider à faire briller en nous la « lumière » qui est la vraie vocation du foie, de la foi et nous apaiser ! Et la vésicule biliaire en profite.
***
Partout dans le monde, des groupes de personnes s’unissent pour prier pour attirer la pluie salvatrice ou éteindre les feux dévastateurs.
Pour l’avoir expérimenté plusieurs fois, je sais que ça fonctionne si le groupe est bien enraciné, uni à l’énergie de Vie, avec une foi rassurante et certaine du résultat attendu.
Ensemble amis et amies de cette lettre, nous pouvons unir nos prières pour attirer la pluie abondance et protectrice, abreuvant la terre qui en a tant besoin, aux bons endroits et dans les meilleures conditions :
Vous pouvez vous tenir debout, bien campé sur le sol, en union avec la Terre et uni en conscience à toutes les personnes du groupe, et affirmer :
Puissante énergie de création,
Source infinie de toutes choses, et de mon ‘Je suis’,
toi qui es, et contrôle tous les éléments,
soumets ta puissance de pluie bienfaitrice
dans tous les endroits du monde
qui ont besoin urgemment d’eau.
Abreuve la terre, les plantes, les animaux et les humains.
Stoppe la sècheresse et redonne la fécondité nécessaire
à l’alimentation de tous ceux qui en ont besoin.
Puissance cosmique universelle
stoppe les feux dévastateurs
donne la force et aide les pompiers et tous ceux qui œuvrent
à la protection de la Vie sur Terre.
Fait que la sagesse, la paix et le respect
se manifestent chez tous les humains
maintenant et pour toujours.
Gratitude infinie, amen.
*****
Imaginez recevoir la pluie bienfaitrice rafraichissante, sentir l’odeur de la pluie sur la terre chaude, ressentir le bienfait des arbres et des plantes qui reçoivent cette bénédiction.
Imaginez les pousses d’herbes qui reprennent, la végétation qui reverdit.
Et remerciez !
Que le meilleur soit pour la Terre et tout ce qui y vit.
Joéliah
Lettre 583
Conseil nr 4 pour favoriser l’entente : calme et authenticité.
 
Si une conversation s’envenime et que vous sentez monter une tension en vous, imaginez des racines qui partent de vos pieds et vont profondément se ficher dans la terre (prise terre pour calmer le feu) et respirez plusieurs fois discrètement longuement.
Buvez un verre d’eau (pas d’alcool, ni boisson sucrée)
 
Alors calmé-e, envoyez une énergie de paix rayonnant de votre centre cœur, puis osez annoncer votre émotion du moment avec simplicité et humilité.
 
Osez alors exprimer votre ressenti profond, avec respect et demandez à l’autre de le faire à son tour.
 
Vous pouvez aussi dire : ‘je pense comprendre ton/votre point de vue… est-ce bien cela… ?’ Et demandez-lui de valider ce que vous avez compris ou de vous indiquer sa vision des choses, à sa façon.
 
Ressentez dans votre corps les points de tensions qui peuvent se manifester et libérez-les au fur et à mesure qu’ils apparaissent, en respirant.
 
Autre technique qui fonctionne bien : allez vous isoler quelques minutes aux toilettes. Là, soufflez comme un petit chien pour faire sortir votre tension.
Avec la main dominante, balayez devant votre plexus solaire et au-dessus de votre tête pour libérer l’énergie bloquée.
Et remettez-vous en paix.
Lavez-vous les mains et les avants-bras jusqu’aux coudes.
Ceci monte votre taux énergétique et attire automatiquement autre chose comme fréquence de communication.
 
La sincérité étant importante, vérifiez dans vos ressentis si vous êtes bien en accord avec ce que vous exprimez et rectifiez si besoin.
Restez authentique et paisible et écoutez l’autre personne avec calme.
 
Plus vous serez en accord total avec vous, et plus la communication sera simple.
Inutile de chercher à faire plaisir à l’autre ; si vous ne pensez pas pareil, coupez court à la conversation, changez de sujet ou alors, exprimez clairement votre point de vue et acceptez que l’autre en ait un autre.
C’est le respect qui doit primer.

Vous pouvez argumenter chaque point un par un, afin de faciliter la communication et de trouver des points d’entente. Il y en a toujours, soyez-en persuadé.
 
Expliquez qu’il y a plusieurs visions possibles sur un même sujet, qu’il est possible d’en trouver un qui arrange les deux et surtout que le respect est toujours de mise même s’il n’y a pas d’arrangement possible sur l’instant.
 
Vous devez rester maitre de vos émotions pour rester maitre de votre vie.
 
Souvenez-vous que chacun imagine sa vie comme ça l’arrange et que tout n’est que vibrations, fréquences et attraction d’atomes pour créer des formes.
 
Joéliah
Conseil nr 3 pour favoriser l’entente : la neutralisation.
 

Tout comme le principe des fleurs de bardane qui ont trouvé le système de s’accrocher à des poils d’animaux ou du tissu pour se déplacer et se semer plus loin et qui ont inspiré George de Mestral, le créateur du tissu Velcro ; comprenez bien que pour qu’une partie accroche sur l’autre, il est nécessaire qu’il y ait une partie avec des hameçons, et une partie opposée complémentaire qui se laisse accrocher. (Velcro = contraction de velours et crochets)

Le velcro n’attache pas sur du plastique.
2 parties semblables d’un velcro non plus.
 
Être à l’affut de toute agression, critique ou réflexion démontre une nature intérieure susceptible, souffrante, trahie ou humiliée et des peurs et réaction en conséquence.
Ceci crée intérieurement un terrain ressemblant à une phase de ce velcro.
 
L’ego attend alors inconsciemment, la personne qui détient l’autre partie pour pouvoir se manifester.
Les blessures d’âmes attirent les compléments directs.
 
En guérissant les blessures intérieures par une compréhension de la mécanique intérieure, une infusion d’amour authentique et en faisant des exercices réguliers de libération, du pardon, de l’hypnose ou tout autre programme de nettoyage, le ’tissu’ de l’ego se transforme en plastique ou en satin et tout glisse naturellement dessus.
 
De même en étant neutre, les blessures des autres ne peuvent pas s’accrocher.
 
Sans terrain d’accroche, la conversation glisse alors sur un autre sujet ou se dissous naturellement.
 
Écouter l’autre de manière passive et neutre, en étant simplement dans la connaissance que ‘tout à une raison d’être’ peut vraiment aider.
 
Accepter que l’autre soit différent, ait des épreuves différentes et des émotions propres aide beaucoup.
Inutile de s’approprier l’expérience des autres.
 
Pour aider vous pouvez imaginer l’autre personne dans une bulle de paix et vous dans une bulle blanche de neutralité.
 
Vous pouvez aussi vous imaginer tous les deux ou plusieurs porteurs d’un vêtement en satin lisse ou tout glisse…
 
Comprenez-bien que c’est un jeu de création d’âme à âme, via les egos qui se manifeste.
 
Libérez l’esprit de bardane, changez-vous, changez les règles et vous favoriserez l’entente avec beaucoup de personnes.
 
Joéliah
Image : Image par Bruno /Germany de Pixabay
2ème conseil, pour favoriser l’entente : la valorisation.
 
Dans une discussion un peu animée, un compliment réel et sincère sorti du cœur, peut transformer l’ambiance en quelques secondes et changer de conversation rapidement : ‘Je n’avais pas remarqué ta nouvelle coiffure, ça te va très bien’ (et non : c’est bien mieux que l’autre) ; ‘tu as changé les rideaux ? Je les trouve jolis, ça mets la pièce en valeur (et non : tu as enfin changé tes horribles rideaux…) ou encore ‘Bravo, je n’aurai pas su faire aussi bien, tu te perfectionne depuis longtemps ?’
 
Trouvez quelque chose de sain et valorisant.
Chaque compliment fait avec sincérité augmente l’estime de la personne et donc, de qui elle est, et peut lui permettre de rayonner un peu plus.
 
Loin de l’idée de la flatterie égotique, le vrai compliment est un cadeau venant de l’âme.
Un compliment ou un encouragement peut réellement changer une destinée.
 
Parfois ajouter de l’humour ou de la légèreté est aussi important pour dédramatiser et valoriser.
Pour un adulte : ‘avec tout ce que tu as traversé comme épreuves, tu mérites la médaille d’or du courage et de la persévérance’, ou, ‘votre vie est digne d’un roman d’aventure, vous êtes un vrai héros’.
C’est bien mieux que : “mon ou ma pauvre, ça a dû être si difficile, je vous plains” !
 
Pour un enfant : ‘Je trouve que tu t’améliores’, ‘bravo pour tes progrès’, ‘peut-être qu’en histoire ce n’est pas terrible ce mois-ci, mais je constate que tu as progressé en français, donc tu sais comment progresser, bravo !‘.
 
Les personnes sont sensibles aux encouragements qui les élèvent et leur font prendre confiance en eux, et les adultes aussi.
 
Un compliment doit être juste envers l’autre sans attente d’un retour.
N’enchainez pas sur votre histoire ! Ne faites pas passer vos émotions ou vos blessures en suivant, sinon ça peut abaisser l’énergie d’un coup.
 
Souvenez-vous que les conflits qui se trouvent en vous, se répercutent sur les autres qui reçoivent cette fréquence.
Soyez le plus neutre possible dans la joie de valoriser l’autre.
 
Un bon moyen pour y arriver est de libérer en soi des programmes et mémoires non alignés avec la paix, le respect et la valeur de Soi.
 
Faites-vous aussi des compliments, des encouragements ou des valorisations, honorez-vous, trouvez ce qui vous fait du bien.
N’attendez pas que les autres le fassent.
Une fois en paix, elle rayonne et le conflit s’annule faute de combattant intérieur.
 
***
Si ce n’est pas spontané ou habituel chez vous, pour vous entrainer, vous pouvez complimenter partout où vous êtes de manière simple.
Félicitez le gérant d’un magasin bien tenu, les jolies mains d’une caissière ou son sourire… regardez autour de vous et osez.
Vous ne soupçonnez pas le pouvoir d’une valorisation, ça peut changer le cours d’une vie.
 
C’est de l’amour valorisant qui se manifeste à petites doses, et aussi, pensez aussi à vous !
 
Joéliah