Une mystérieuse grotte aux coquillages en Angleterre.

Coup de coeur pour cette grotte aux coquillages et son mystère…  qui l’a construite et décorée ? Nul ne sait.

C’est un tunnel souterrain sinueux de 21 mètres de long situé près de la ville de Margate dans le Kent (Grande-Bretagne, en face de Calais, sur la côte). Minutieusement décoré d’environ 4,6 millions de coquillages marins, cette attraction touristique anglaise est aussi belle que mystérieuse et personne ne semble savoir qui l’a créée et pourquoi.

L’histoire dit que la grotte aux coquillages a été découverte en 1835, quand un habitant du coin, James Newlove fit descendre son fils Joshua dans un trou du sol qui était apparu pendant qu’ils creusaient une mare à canards.

Quand le garçon revint, il parla à son père d’un merveilleux tunnel souterrain entièrement recouvert de mosaïques en coquillage.

Dès qu’il posa les yeux sur la découverte accidentelle, Newlove y vit immédiatement un potentiel commercial.
Il installa des lampes à gaz pour éclairer le tunnel décoré et trois ans plus tard il ouvrit la grotte au public.
L’inauguration fut une énorme surprise pour les habitants de Margate, car l’endroit n’avait jamais été répertorié sur une carte et personne n’en connaissait l’existence. Dès les premiers pas des visiteurs dans le tunnel, le débat concernant ses origines commença.

Pour certains qui pensaient que c’était un ancien temple, d’autres étaient convaincus que c’était en fait un endroit de réunions secrètes d’une secte. Chacun voyait quelque chose de différent dans l’agencement des mosaïques, des autels pour des dieux ou des déesses ou des arbres de vie.

Mais malgré les multiples théories qui circulaient, personne n’a pu résoudre le mystère de la grotte aux coquillages.

Approximativement 4,6 millions de coquillages variés (coques, bulots, bigorneaux, palourdes, moules et huîtres) sont collés sur les murs et le plafond du mystérieux tunnel par un mélange de colle de poisson et de sable.

L’installation lumineuse de l’ère victorienne de James Newlove a endommagé certaines décorations au fil des ans et la chambre au soi-disant autel a été détruite par une bombe pendant la seconde guerre mondiale et a dû être reconstruite.

Aujourd’hui les mosaïques en coquillage couvrent de nouveau la totalité des 186 m² de la grotte et une équipe d’écologistes s’assure de la conservation de cette attraction touristique étonnante et unique.

signature
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *