Lorsque je faisais de la course d’orientation, j’ai appris à lire une carte et aussi qu’un degré sur une boussole pouvait changer de plusieurs mètres, l’endroit où se trouvait la pince seulement positionnée à quelques dizaine de mètres du point de départ.
En projetant cet écart sur des kilomètres, le point de séparation avec la ligne du but devenait bien plus grand.
Il était donc important de toujours réajuster le cap, et pour ma part, reliée à ma Présence, elle s’en occupait avec succès. Je courrais avec foi et assurance de trouver la carte repère à pincer, du premier coup.
Je me souviens avoir aidé plusieurs personnes totalement perdues.
Parfois un surveillant critiquait : ‘vous êtes nuls, vous n’arriverez à rien dans la vie, vous êtes incapables…’
Et un autre :  » si vous rectifiez de tant de degrés nord vous aurez la possibilité de trouver » ou encore, « pensez à pointer votre boussole dans le bon sens ».
L’un détruisait, l’autre élevait…
Seul(e), il n’est pas réellement possible d’avancer car personne n’est là pour indiquer ce qui va de travers.
S’il y a plus de 7 milliards d’individus sur la Terre, c’est bien pour partager et évoluer ensemble et arriver à trouver quelques ami(e)s sincères.
Le fait de discuter en paix et en profondeur avec des amis qui osent aller au fond des choses est un cadeau fabuleux à se faire.
Ainsi, il est possible de comprendre pourquoi certaines choses ne fonctionnent pas, pourquoi la vie est parfois difficile, pourquoi il est important d’aller libérer des programmes négatifs récurrents.
Des réflexions bien placées, avec amour et respect, peuvent faire avancer plus vite au but.
Personne n’aime vraiment la critique et pourtant, lorsqu’elle est faite par une personne qui est juste pour rectifier et avec respect, elle peut être réellement constructive.
Souvent les critiques sont des cadeaux d’amour, seulement les personnes ne savent pas vraiment l’exprimer.
Lorsque nous sommes critiqués, trois points sont à considérer :
1/ Quel est le niveau de connaissance de la personne qui critique dans le domaine précis ?
Est-il apte à porter le jugement dont on fait l’objet.
Sa perception est-elle complète et juste ou déformée par des émotions ou des connaissances limitées ou différentes ?
A-t-elle le droit d’intervenir dans notre vie et à quel titre ?
Si on connait bien cette personne, c’est facile à déterminer.
Si on ne la connait pas, soit on apprend à la connaitre, soit on ne fait aucun cas de cette réflexion.
2/ Est-ce que la critique est juste et constructive ?
Si oui, merci ! C’est un cadeau que de recevoir des réflexions qui réajustent des points de vue et qui peuvent se transformer en précieux conseils.
Si elle est injuste et destructive, elle n’a aucun fondement pour notre élévation. Dans ce cas, il suffit de remercier la personne et de lui rendre sa vision des choses qui est empreinte de ses croyances et connaissances.
Le fait de rester poli(e) est essentiel.
3 – Si la critique est bonne, il est important de modifier ses comportements et de réajuster tout en remerçiant la personne de sa pertinence. Une perle a besoin d’un grain de sable dans l’huitre pour se former mais trop de sable tue.
Aussi, il est bon de réfléchir au fait de s’attirer des critiques ou d’en faire aux autres.
Quel respect a-t-on de soi ?
Quelle confiance en soi ?
Quelle connaissance réelle du sujet critiqué.
Quel centrage ?
Est-ce qu’on est en reliance avec son Soi, son esprit supérieur qui sait mieux que quiconque ce qui est juste ?
Est-ce que l’on se mêle de la vie des autres ? Pourquoi ?
Est-ce qu’on connait tout de l’autre ? Son histoire ? Si non, pourquoi se mêler de ce qu’on ne connait pas ?
Une critique constructive peut être un beau cadeau.
Que le meilleur soit !
Joéliah
Image par kalhh de Pixabay

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *