Ouvrir son cadre pour laisser respirer le bonheur.

Nous avons tous un cadre bien limité dans lequel nous nous sentons en sécurité.
Sa superficie est plus ou moins étendue. C’est notre zone de confort.

Toutes nos croyances de jugement – ceci est bien ou mal, celui-ci est bien ou mal, cette idée est bonne ou mauvaise, telle couleur de peau est acceptable et pas telle autre, tel milieu est bon et tel autre pourri… – et aussi nos croyances d’autorisations et de droits : « je peux faire ceci ou je ne peux faire cela » , « je n’ai pas le droit de… » « il n’a pas le droit de », « c’est interdit par la croyance que m’a donné mon père ou ma mère, ou mon professeur » ou autre…
Tout ceci forme les limitations de notre cadre.

Dans cette zone de confort, existe aussi tout ce que l’on aime et à quoi on se raccroche et que l’on croit indispensable à notre vie.

A partir de ce moment-là, tout ce qui est hors de nos normes est considéré mauvais, inquiétant ou même dangereux.
De même si nous sortons de notre cadre, nous allons tout faire rapidement pour y rentrer à nouveau et nous sentir rassuré… quitte à se culpabiliser de n’avoir pas réussi.

Ce processus créée une réaction chimique intérieure de bien-être et semble faire beaucoup de bien… elle agit en fait comme une drogue.
Et toute la vie, on s’arrange pour sortir du cadre et y rentrer, pour être rassuré ensuite.

15779077_sS’il n’y a pas d’être ou de produit ‘rassurant’, alors nous devons nous rassurer nous-mêmes !
Et qu’est-ce qui arrive alors pour créer chimiquement cette hormone de bien-être ? Chocolat et sucreries, alcool, tabac, drogue, médicaments, contact sexuel intense…
Et plus le désir de bien-être est fort et plus la demande s’amplifie.

Comment se sortir de cette impasse alors ?

En laissant le cadre ouvert pour laisser respirer le bonheur.
En libérant ses jugements de valeur, en se permettant d’oser simplement être ce que l’on a envie d’être en tout respect des autres.
En s’aimant et en aimant la vie de manière inconditionnelle.
En acceptant tous les autres comme des émanations divines.
Et surtout en créant sa vie librement et en affirmant sa joie en permanence.

Affirmez par exemple, chaque jour avec la vibration adéquate, pendant quelques minutes matin et soir : « je suis de plus en plus heureux, je suis en meilleure forme régulièrement, tout me réussit de plus en plus facilement » ou ce qui vous semble bon pour vous.
Maintenez cette idée dans votre esprit et cette hormone se créera naturellement !

Le bonheur est à l’intérieur, sans besoin d’apport extérieur pour le créer.

Avant de dire, que ça ne peut pas être aussi simple que ça… essayez, pendant 1 mois et vous verrez le résultat.

Ne dites pas au bout d’un ou deux jours, ‘ça ne marche pas’, car c’est en imprimant une nouvelle réalité dans votre cerveau, que vous donnez de nouvelles informations réelles.

Et surtout, n’effacez pas vos dires dans la journée par des réflexions du genre : « je n’ai pas de chance, tout va mal »… ou autre !
Créez régulièrement, aimez, vivez, aidez, continuez et constatez !

Joéliah

Image : https://fr.123rf.com/profile_ylivdesign

signature
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *