Participer au grand changement

Le grand changement ne peut intervenir que si nous acceptons pleinement cet instant présent et que nous décidions, là, maintenant, de nous transformer et de nous alléger pour vivre sur un plan plus léger.

Inutile de se plaindre de ce qui se passe qui est profondément dérangeant.
C’est ainsi.
Nous vivons cette transformation qui est obligatoire.

Même si ce qu’on découvre est stressant ou même choquant, se plaindre ne sert à rien qu’à alourdir l’énergie.

Rester immobile ne sert qu’à perpétrer la même énergie. Être dans le déni, idem.

Se mettre en colère alourdit l’énergie.

Alors que faire de mieux pour pouvoir vivre ici en paix dans ce monde ?

Commencer par accepter d’être acteur de ce monde et responsable de sa part afin de pouvoir changer ce qui peut l’être.

Comprendre qu »Ils’ ne sont pas les pourris et nous les gentils… nous sommes dans le même bain qui a entrainé ce qui arrive.

Par exemple, si les mé-r-dias annoncent des infos mensongères et stressantes à tout va, c’est parce que des millions de personnes les suivent.
Si tout le monde coupait les infos, tout s’arrêterait.

Si toutes les personnes qui ont de l’argent placé en bourse acceptaient de la quitter et ne plus attendre de dividendes, des millions d’entreprises et d’humains iraient bien mieux.

La spéculation entretient la lourdeur de l’énergie.

Si un maximum de personnes faisaient tout pour être en santé naturellement, mangent moins et mieux, arrêtent de boire des boissons trop sucrées, respirent mieux quand elles peuvent, fassent de l’exercice régulièrement, le nombre de maladies et donc de produits associés baisserait rapidement.
Bigpharma n’a d’importance que parce qu’il y a de la demande ou de l’acceptation.

Vous avez compris, nous sommes tous dans le plan, même bien gentils que nous nous croyons !

Très peu de personnes sont hors de la matrice.

Pour changer ce monde, il est nécessaire de changer son monde.

Vivre en conscience en développant l’amour christique qui nous réunit en une famille spirituelle universelle, quelle que soit le genre, la race, la couleur de peau ou la religion.
Tous en UN. Tous dans le respect.

Vivre en harmonie avec les autres, les animaux, la nature.

Se respecter et respecter ce qui vit. Stopper les injures faciles, les jugements, la haine, les plaintes et rester dans la paix intérieure, alignés à son éthique.

Oser manifester sa droiture et sa liberté de conscience.
Afficher ses convictions. Changer, oser s’exprimer différemment.

Une question que les maitres ont posé aux membres d’un groupe d’éveil, il y a quelques années :

Si tout le monde agissait comme vous, comment serait le monde ?

A vous d’y réfléchir, vous êtes importants bien au-delà de ce que vous croyez.

Que le meilleur soit !
Joéliah

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *