Deux ans avant son départ dans l’au-delà, mon mari tenait discrètement, son carnet de vie.
 
Comme c’était un remariage, je ne connaissais pas tout de sa vie d’avant.
 
Il y notait tout ce qui pourrait servir après son départ.
 
Le nom de son assurance voiture avec son identifiant, de sa mutuelle, celui de ses diverses retraites avec les adresses, et tout ce qui pouvait vraiment être utile à connaitre.
 
Il y avait noté aussi, des objets particuliers qu’il donnait à ses 2 filles et à ses 11 petits enfants et à d’autres personnes, au club dont il faisait partie…
 
Il a même indiqué ce qu’il désirait pour ‘son corps’, une fois parti.
 
La dernière phrase était : Je vous aime toutes et tous.
 
Il était très organisé et je vous assure que ce qu’il a fait m’a énormément aidée car lorsqu’on est dans la douleur de la perte, les idées ne sont pas claires.
 
Beaucoup de papiers sont demandés de partout.
 
J’avoue que j’étais plutôt légère sur ce côté pratique et ça m’a donné envie d’écrire aussi mon carnet pratique de vie, surtout ayant une société.
 
Alors, je vous propose son idée.
 
Un joli carnet où vous indiquez les choses pratiques, les divers organismes auxquels vous êtes liés, vos souhaits pour ‘après’,
et aussi, de belles choses que vous avez vécues que vous aimeriez que vos proches conservent.
 
Des mots d’amour, des mercis, des explications ou de belles histoires que vous aimez.
 
Vous pouvez y coller des photos.
 
Il suffit juste qu’il soit personnel et pratique.
 
Ce n’est pas un testament au terme de la loi, juste un carnet de vie.
Cela peut permettre d’aider ou d’éclaircir certaines choses et surtout, de prouver à nos proches qu’on les aime en leur facilitant notre suite.
 
Nul ne sait ni le jour, ni l’heure…
Il suffit juste de le tenir à jour si des renseignements changent.
Un petit carnet d’amour de sa vie. ?
 
Que le meilleur soit !
 
Joéliah

1 réponse
  1. Christine Nicolaÿ
    Christine Nicolaÿ dit :

    Merci Joeliah pour ce partage du carnet de Jean-Claude!
    C’est effectivement une idée que j’ai pratiqué en notant dans « mes papiers importants » une note que j’ai baptisée: « Quand j’aurais mouru ». J’y ai inscrit ce que je souhaite porter à mon départ de l’autre côté du miroir, quand cela arrivera. Et comme tu dis, nul ne sait quand cela arrivera; alors autant préparer les instructions de « départ » avec ce que je laisse à mes nièces et neveux, frères ou soeur s’il sont encore là… J’ai aussi laissé un mot d’amour pour chacun! Ce sera une surprise pour eux mais ô combien rassurante. Mais je vais y rajouter les organismes auxquels je suis liée pour leur faciliter la tâche! Merci encore et gros bizoux d’Amour Universel!

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *