L’élévation de conscience entraine une disparition naturelle de nombreuses habitudes et choix.
Plus l’amour pour la vie est authentique et plus cela devient évident que toute pratique barbare ne peut plus en faire partie.
Chacun le ressent au plus profond de son cœur.
Lorsque j’étais jeune, je venais en vacances dans les Landes, berceau de mes racines familiales.
J’entendais mon père me parler avec passion de la course landaise en me disant que c’était du sport et dire qu’il détestait les corridas car c’était de la sauvagerie publique.
Pour n’avoir jamais mis les pieds dans l’une ou l’autre arène, je ne connaissais pas vraiment la différence jusqu’à ce que je me renseigne et là… horrifiée, je crois que j’ai pleuré pendant des heures et demandé pardon à tous les animaux.
Je me demandais comment des personnes pouvaient sciemment infliger cela à des animaux, taureaux et chevaux parfois, au nom de quelles croyances ?
Comment peut-on avoir l’idée d’apprendre cela à des enfants dans des écoles spécialisées ?
Et comment des gens sains d’esprit en principe, peuvent-il payer, parfois très cher, pour aller voir et applaudir devant un tel spectacle de mise à mort sanglante ?
C’était il y a plus de 50 ans et ça continue toujours.
J’en ai entendu des aficionados (les mêmes qui se font piquer aujourd’hui par peur de mourir et qui n’osent pas se faire la bise) !
Ils disent que c’est un art… perso, je pense que la gymnastique, la danse aussi en sont et quitte à mettre des collants, autant qu’ils mettent leurs pointes au bout des pieds pour s’élever.
Que c’est l’ambiance… les bandas peuvent aussi s’écouter ailleurs.
Qu’il faut du courage pour affronter un taureau… (aveuglé par de la graisse dans les yeux et diminué physiquement avant ?)
Non, par contre, il faut du courage pour dénoncer les barbaries, pour aider des personnes en danger, pour affronter les mensonges et révéler la vérité.
Savez-vous que cette tradition vient de l’ère du taureau environ -4200 à -2000 avant J.C qui a vu le culte d’Apis et de la déesse Athor, de l’adoration du Veau d’or par les Hébreux ou l’histoire du minotaure ?
C’est à cette époque qu’est né, en Grèce, le mithraïsme. Mithra était perçu comme un dieu si puissant qu’il était capable de transformer l’ordre même de l’Univers.
Et le sacrifice du taureau par Mithra symbolisait le changement d’ère à venir et la perte de pouvoir.
En Inde, le culte du Taureau et de la vache sacrée est resté dans le respect de l’animal.
En suivant, la nouvelle ère de 2100 ans environ fut celle du Bélier (le bon Pasteur et ses brebis, l’agneau pur, le sacrifice de l’agneau d’Abraham à la place de son fils pour obéir à Dieu… et aussi de Bélial ou béliar le démon encore adulé à notre époque par les satanistes).
Puis, vint l’ère du Poisson qui fut inaugurée par Jésus-Christ (les pécheurs, la pêche miraculeuse, marcher sur l’eau, le baptême par l’eau…)
Ce fut l’apparition généralisée du monothéisme.
Actuellement, nous sommes en mutation avec l’ère du Verseau, pour les 2100 ans à venir, qui se veut être un temps d’élévation vers la lumière, le retour à soi, à la nouvelle Terre (le paradis oublié et retrouvé).
C’est pourquoi, il est nécessaire aux personnes désirant ascensionner librement de se libérer des cultes anciens et des religions qui y sont rattachées pour entrer dans la transparence du cœur.
C’est le temps du respect de tout ce qui est aussi bien des humains que des animaux, des plantes, des arbres, de la nature.
Comme toute ère de plus de 2000 ans, il faudra du temps pour qu’elle se manifeste pleinement.
L’homme qui se rattache aux influences des autres ères, ne peut évoluer librement.
Il est bon de se laisser porter par l’énergie astrale ambiante et savoir lâcher l’ancien en vivant le moment présent pleinement.
Alors il est grand temps de dire adieu A Dieu, aux animaux sacrifiés pour honorer les fêtes religieuses : dindes, moutons, agneaux…
Adieu aux corridas et tous les combats d’animaux.
Respect à la Vie, c’est ça le message de la nouvelle Terre.
Comprendre que les autres royaumes, animaux, végétaux et même minéraux ont aussi une conscience, est la grande leçon d’amour à intégrer.
Le reste se fera naturellement.
Respect à tous.
Vos choix vous appartiennent en toute conscience.
Namasté : Je reconnais la divinité en chacun.
Joéliah

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *