Rester centrés sur nos vrais choix.

Hier soir, en voulant me laver les cheveux, j’ai ‘failli’ prendre le shampooing de ma petite chienne Pelote, qui vient de me quitter après 14 ans et demi d’amitié.
J’ai alors senti comment, je pouvais basculer dans la souffrance émotionnelle… une partie de moi a commencer à penser à elle, quand je la lavais (elle n’aimait pas trop d’ailleurs) et j’ai senti mon corps se crisper, mon coeur se serrer et des larmes arriver… en quelques secondes.

Et là, une partie plus sage de moi s’est interposé :
« A quoi cela te sert-il de souffrir alors qu’elle n’est plus là ?
A quoi cela lui sert-elle ?
Est-ce que ça va la faire revenir ?
Est-ce que tu as envie de jouer la plaintive ? Où de rester centrée sur ton choix de paix ?
Envoies lui un flot d’amour et à toi, et vis l’instant présent dans la neutralité. »

Nul doute que c’est ma Présence supérieure qui est venue me donner une belle leçon de paix.

J’ai envoyé un flot d’amour à ma Pelote, là où elle est maintenant, je lui ai dit merci de m’avoir choisi pour cette aventure, et que si elle voulait, un jour revenir près de moi sous une autre forme, je l’accepterai.

Et je me suis lavé les cheveux, en imaginant que l’eau purifiait mes souvenirs douloureux et les transformaient en joie.

Adele-et-PeloteAujourd’hui, je vais donner ce shampooing à maman pour sa petite chienne, une Chi-tzu qui était ‘mère pondeuse’ dans un élevage, et qui après avoir mis au monde et nourri une centaine de chiots, lui a été donnée pour mise en retraite, ou plutôt en réforme car trop usée. Je pensais que c’était une bonne action de la part de ces éleveurs professionnels qui aimaient leurs petites chiennes, mais vite compris qu’en réalité, pour beaucoup, c’est pour éviter de payer une euthanasie à plus de 100€.

Après quelques mois de repos, elle est en pleine forme, mais ne répond pas quand on l’appelle pour la câliner. Elle se réfugie dehors dans les petits coins qu’elle trouve, au grand désespoir de Maman qui aimerait qu’elle la suive comme un vrai petit chien qui a été aimé. Une grande leçon de tolérance et d’amour pour les deux…

Voici les deux fifilles il y a quelques mois, une bien fatiguée par les grossesses et l’autre par l’âge.

Puisse le respect accompagner tous les animaux.
Joéliah

signature

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

Inscrivez-vous gratuitement à l'infolettre de Joéliah et recevez un audio en cadeau.

Chaque semaine, une lettre qui fait du bien à l'âme.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

Inscrivez-vous gratuitement à l'infolettre de Joéliah et recevez un audio en cadeau.

Chaque semaine, une lettre
qui fait du bien à l'âme.

error: Contenu protégé
tempus non Aenean pulvinar venenatis, amet, ut quis, mattis