Le moine qui méditait.

Un moine décida de méditer seul, sur une barque au milieu d’un lac.
Après quelques heures dans le silence et la profondeur de son être, il sentit soudainement le choc d’un autre bateau heurtant le sien.
Les yeux toujours fermés, il sentit de l’exaspération monter petit à petit, il commença à respirer la colère, puis la rage.
Il ouvrit alors les yeux, prêt à hurler sur le batelier qui avait si brutalement dérangé sa méditation.
Il resta bouche-bée : c’était une barque vide qui a fait frappé la sienne.
La barque s’était probablement détachée et avait dérivé.
Le moine comprit que le moindre choc de l’extérieur suffisait à ce qu’il se mette hors de lui, tout seul.
Depuis, chaque fois que quelqu’un provoquait sa colère, il se souvenait : cette colère est la mienne, l’autre n’est qu’un bateau vide.
Histoire Zen.
*****
De nombreuses personnes se croient en paix, sans aucune colère intérieure et pourtant, il en faut peu pour que la bulle d’une émotion se manifeste presque instantanément.
Dans ce cas, il est bon d’accueillir cette émotion, quelle qu’elle soit, de respirer un bon coup pour la libérer et remplacer le vide créé par une autre énergie plus paisible.
Et tel ce moine, se souvenir que la base de tout est en soi.
Joéliah
Photo sans nom d’auteur indiqué.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.