Prospérité et spiritualité

Le rayon vert est celui de l’abondance infinie de l’Univers, de la santé rayonnante et du flux de la prospérité dans tous les domaines.
En intégrant cette fréquence en soi, il est normal, entre autres améliorations physiques, que la paix s’installe vis à vis de la notion d’enrichissement matérielle.

Or, fait est de constater qu’il y a pour beaucoup de personnes en quête de spiritualité, un mur ou un gouffre, entre l’être et l’avoir.

Pour certaines personnes, dès que le mot argent ou richesse matérielle est prononcé par une autre, cette dernière ne peut pas ou plus être considérée spirituelle : « Elle est devenue vénale, ne pense qu’au pouvoir, est inconsciente, voire habitée par une entité du bas astral… » ou autre croyance animée dans le champ de la conscience, comprenant peurs et convictions de la première personne.

L’argent est tabou pour beaucoup de personnes parce qu’il a été mal utilisé par certaines ou trop absent pour d’autres. Un jugement est alors créé intérieurement qui aide à se sentir bien vis à vis de ses croyances.

Une croyance bien installée pour beaucoup est : si ‘Je’ critique les riches ou les personnes qui parlent d’argent, selon mon entendement, je deviens une personne intéressante aux yeux de Dieu, ou « je suis une personne spirituelle vraie ».

Une autre croyance, est celle du non mérite et de la frustration qu’elle peut engendrer : ‘Je n’ai pas le droit d’être riche parce que…’ mais qu’est-ce que j’aimerai bien ! Seulement, si je le dis, j’ai peur d’être mal vu de mes parents ou amis ou de la société.

Autres croyances : l’argent ne pousse pas sur les arbres (dites ça à un pommiculteur ou pruniculteur…), ni sous les sabots d’un cheval (dites ça aussi à un propriétaire de pur-sang qui vient de gagner un grand prix..),*
ou encore l’argent pue, l’argent est sale, l’argent empêche de s’élever (tous les grands maîtres étaient riches avant d’ascensionner comme El Morya qui était khan ou le Seigneur Lanto qui a été empereur en Chine sous un autre nom…)

Pour faire bref, les croyances de chacun font leur histoire.

L’argent est simplement un moyen utile pour échanger.
C’est son utilisation qui peut faire toute la différence entre se sentir bien ou mal.

Apprendre à rayonner les vertus des 7 rayons sacrés, entraine automatiquement de faire la paix avec ces qualités et donc avec l’abondance.

Pourquoi demander l’aide du rayon vert pour avoir plus de facilités financières s’il y a, en même temps, un refus de la notion d’enrichissement et une critique acerbe sur ceux qui ont pu ouvrir ce canal d’abondance ?

C’est en soi qu’il convient d’aller guérir cette dichotomie et pouvoir accéder librement aux cadeaux merveilleux de l’univers.

Car s’il est capable de créer des planètes et des milliards d’individus, de plantes différentes, d’animaux étonnants, de pierres gemmes de multiples formes et couleurs, il ne lui est pas plus compliqué de vous donner un peu de sa richesse illimitée !

Bénissez cette possibilité, bénissez la richesse infinie de l’univers, bénissez ce que vous avez déjà (bénir c’est dire du bien et rendre grâce) , bénissez votre vie, votre famille, vos amis, ceux qui se présentent dans votre vie.
Bénissez vos avoirs, vos idées, vos projets, vos rêves et réconciliez-vous avec la vie matérielle.

Spiritualisez cette matière en la partageant, en vous en servant pour le bien de l’humanité, en étant généreux, en créant des nouveautés qui peuvent alléger le sort des humains ou des animaux…
Il y a tant à faire !

En étant en paix avec la notion d’abondance, tout le reste devient paisible.
Sans stress, moins de produits chimiques lancés dans le corps… la santé revient.
En pouvant être généreux librement, le champ d’amour augmente donc la vibration, donc l’élévation…

Souvenez-vous, ce n’est pas l’argent qui fait la richesse, mais la noblesse des actes qu’il peut aider à réaliser.

Riche réflexion
Que le meilleur soit !
Joéliah
Image copyright (c) 123RF Stock Photos

signature

La passion, moteur de la réussite

Beaucoup de personnes travaillent dur chaque jour et n’arrivent pourtant pas à réussir leur vie.
Ils se lèvent tôt, passent des heures dans des embouteillages pour se rendre à leur travail à l’heure, ils font leur travail du mieux possible et rentrent chez eux le soir fatigués.
A la fin du mois, le chèque de paye est toujours le même et les ennuis s’accumulent souvent.

A côté d’eux, il y a des personnes qui ont l’air de faire de leur travail un vrai plaisir.
Et pourtant, elles passent peut être plus de temps que les autres à leur travail, mais elles rentrent chez elles sereines et heureuses.

La grande différence, réside dans la passion qu’elles mettent dans leur activité.

Quel que soit ce travail, elles y apportent leur énergie.

Un sourire, une envie de mieux faire, de communiquer, d’en faire toujours un peu plus.

Celui qui a la passion, peut passer des heures a chercher un détail pour améliorer son travail.

Il est toujours en quête de mieux, de plus de connaissance dans son domaine.

Le temps n’a pas d’emprise sur lui car il vit au moment présent.

Cet homme qui s’améliore régulièrement est assuré de voir sa vie s’améliorer aussi.

Un employé passionné est la fierté d’un patron.

Un patron passionné fait vivre son entreprise avec joie.

Essayez donc de trouver la passion qui vous anime.
Le rêve que vous avez au fond de votre coeur, celui que le petit garçon ou la petite fille que vous étiez, imaginait dans ses rêves les plus fous… et mettez-le en action pour votre plaisir et celui de tous ceux qui vous entourent.

Osez manifester votre rêve ! Et votre rêve vous comblera.
Tout est possible.

Joéliah

signature

S'ouvrir à la paix de la conscience

Avez-vous remarqué comme le temps semble encore s’accélérer… les guides nous pressent à libérer encore ce qui peut nous bloquer pour être heureux et créer notre vie en conscience dans la responsabilité et la paix de qui nous sommes vraiment.

Il est vraiment important d’apprendre à vivre dans le moment présent, dans la paix de l’amour de la vie et en relation avec Tout ce qui est.

C’est ce dernier point le plus difficile à accepter… comment accepter ce qui dérange au plus profonde des cellules… ce qui est opposé à notre choix de vie… à nos valeurs ?

Comment libérer les peurs bien ancrées, les dévalorisations, les croyances erronées…
Comment la vie peut-elle accepter de s’autodétruire ?
Comment la lumière peut-elle briller chez des personnes qui nous semblent en totale opposition avec les valeurs humaines ?
Pourquoi les méchants riches sont riches et les gentils pauvres, pauvres ?
Pourquoi les gentils riches sont riches et les méchants pauvres, pauvres aussi ?
Pourquoi tous les gentils ne sont-ils pas plus aidés par la vie ?…

Et si la vie n’était que succession de lois et de choix qui entrainent des conséquences ?
Et si nos pensées créaient notre réalité, au-delà de notre conscience ?
Et si tout n’était qu’illusion créée par notre imagination et que TOUT est possible et se manifeste en fonction de nos attentes ?

Car là est bien l’histoire… nous sommes créateurs de nos expériences et attirons dans notre champ d’expérimentation celles et ceux qui correspondent à ce que l’on émet, tant en vibration d’amour que de distorsion d’amour et ceci afin que nous puissions voir où se trouvent nos failles et nos faiblesses.

Car la finalité de notre incarnation est d’élever notre vibration lumineuse et donc l’amour qui y est lié.

Bientôt, nous serons plus à même de constater notre pouvoir de création de manière quasi instantanée et ce, que ce soit dans le plus ou le moins, dans l’agréable ou le désagréable, l’amour ou la peur.
Libérer ces peurs, de quelque nature qu’elles soient est indispensable pour bien s’élever.
Apprendre à les reconnaitre et à les éliminer est une base d’action.
Le meilleur remède pour libérer une peur, c’est d’oser l’affronter et bien souvent, l’on s’aperçoit qu’elle n’est qu’illusion, création humaine…
Le seul remède pour libérer une peur est de vibrer d’amour pour la situation opposée.
Contrer une peur c’est la nourrir, s’en nourrir et cela n’aide pas du tout.

Observez vos derniers agissements, vos écrits, vos commentaires, écoutez vos paroles dans vos conversations ou au téléphone… sont-ils plein d’amour ? De critiques ?
Élèvent-ils ou abaissent-ils les autres ?
Est-ce qu’ils confirment vos peurs ou au contraire les libèrent par l’amour…?
Voici de belles pistes de réflexion pour vous aider à mieux vous connaitre.
Il est grand temps de s’ouvrir à la paix de la conscience.

signature

Ensemble – message des guides canalisé par Joéliah

La fraternité, la solidarité, c’est simplement d’essayer de donner ce que vous pouvez et aussi de recevoir ce que vous pouvez.
Être solidaire, c’est ensemble pouvoir créer quelque chose qui va aider une personne, un groupe.
Ce mot, ensemble, est vraiment très important.
Il est vraiment ce qui va réunir et qui va sauver le monde.
S’il n’y avait qu’un mot à retenir de tout ce que nous avons dit, hors celui, bien sûr de l’amour, c’est ce mot : ensemble.
Vous ne pouvez rien faire seul, vous ne pouvez plus rien faire seul, car le nouveau monde est un monde de solidarité.

Vous allez être amenés à créer des groupes, des groupements, de plus en plus. Vous allez voir qu’il va y avoir de plus en plus de groupement dans le travail, des groupements d’achat, des groupements sportifs, des groupements où les êtres vont aider les autres, des mamans qui vont se réunir pour garder les enfants pendant que d’autres mamans vont pouvoir enfin être un petit peu plus libres. Il va y avoir aussi des groupements familiaux où des familles vont se réunir pour passer des vacances ensembles, des familles qui ne se connaissent pas, pour faire comme des colonies de vacances mais privées, amicales, pas des choses bien établies comme cela est fait dans votre société, avec des règles strictes et des peurs. Trop de peurs qui empêche la vérité de se mettre en action, la vraie solidarité.

Il y aura des nouvelles banques, des nouvelles façons de partager ce qui est.
Les banques, vous savez, arrivent à leur terme, telles qu’elles sont faites puisque, elles ne sont pas solidaires. Elles sont dans la manipulation, dans l’excès, dans les intérêts, ce qui était bien indiqué, dans vos livres sacrés, qu’il ne fallait pas faire : l’usure. Prendre trop, prendre trop, prendre trop.
Lorsque les leçons ne sont pas bien écoutées, parfois, il faut aller au bout pour pouvoir le transformer. N’ayez pas peur.
Il y aura d’autres façons de communier, il y aura d’autres façons de communiquer, d’autres façons d’échanger, il y aura d’autres modèles. Il en a toujours eu, il y a toujours eu des monnaies d’échange, simplement, elles seront plus adaptées et plus justes.
Donc, acceptez ce monde d’échange, juste.
Et puis, il va y avoir aussi des moyens d’échanger, des maisons, des lieux de vacances. Et cela se fait, cela a déjà bien commencé. Il y aura des jeux, il y aura des lieux de rencontre. Tout ce qui existe, en fait va s’accentuer et devenir plus solidaire, plus dans la fréquence de qui vous êtes. Et vous pourrez vous rencontrer beaucoup plus facilement.
Mettez ce que vous savez faire de mieux au service du monde et ainsi vous serez plus en accord avec votre âme. Si vous faites quelque chose qui est vraiment opposé à qui vous êtes, alors les maux vont arriver. Votre corps ne va pas supporter cette séparation de fréquences.

Pour être en forme, pour que tout aille bien en vous, il est important que votre âme et votre personnalité soient vraiment alignées, soient vraiment imbriquées, l’une dans l’autre, pour que vous puissiez faire Un. Et à ce moment-là vous allez voir que tout va bien se mettre.
Quel que soit votre âge, il n’y a pas de retraite pour l’amour, il n’y a pas de retraite pour le service, il y a simplement un état d’être, de joie, qui comble.
Observez comment certaines personnes spirituelles ou qui sont vraiment dans le don ou dans l’amour et qui sont très âgées, n’ont aucun problème. Elles n’ont pas de problème de circulation. Elles entendent, elles voient, elles marchent, elles ont envie d’être.
Alors que certaines personnes qui ne savent plus quoi faire, qui n’ont aucun espoir, qui ne servent personne, qui n’aident personne, qui autocritiquent, qui critiquent la vie, qui se comportent en victime. Ces personnes mêmes jeunes, ont de blocages, ne peuvent plus avancer, ont des maladies. C’est simplement parce que leur âme a envie de s’exprimer de manière grandiose et que la personnalité est tellement dans la peur, la colère, le rejet, qu’elle le manque.

Ouvrez votre cœur, ouvrez votre carapace et osez le mettre à nu, osez montrer qui vous êtes.

Vous savez faire des choses uniques, quelque chose que l’autre ne sait pas faire, celui d’à côté ne sait pas faire. Alors osez, osez être et osez regarder l’autre, soutenir l’autre, encourager l’autre, au lieu de le critiquer.
Au sein de la famille, au sein du couple. Soyez solidaires, aidez-vous, élevez-vous les uns les autres.
Et puis, avec les enfants, élevez-les au lieu de les écraser, au lieu de les moquer, au lieu de les limiter, au lieu de faire des préférences. Aimez-les tous, élevez-les, faites-leur connaître leur source, la force qui est en eux et d’oser aller se servir de cet amour et de cette force pour créer leur réalité.

La solidarité, c’est aussi par rapport aux parents, par rapport aux personnes âgées. Combien de personnes âgées sont seules, n’ont jamais de visite !
Allez à la rencontre de ces personnes.
Vous pouvez aller chercher une personne et lui faire visiter un lieu, faire un petit voyage, même ne serait-ce qu’autour de là où elle habite. De lui faire caresser un animal. Combien de personnes âgées aimeraient tellement caresser des animaux ! Et vous avez oublié que les animaux sont des grands guérisseurs.
Le fait d’avoir certains animaux sur vous, de les caresser, leur cœur harmonise, votre cœur. Beaucoup d’enfants peuvent être guéris avec des animaux, beaucoup d’adultes et beaucoup de personnes âgées, surtout.
La tendresse est vraiment quelque chose à apporter dans votre monde.
Soyez solidaires les uns les autres.
Aimez-vous vraiment comme le divin vous aime.
Vous êtes faits d’amour.
Sans amour, il y aurait chaos, il n’y aurait rien, rien ne pourrait exister.
Allez chercher cet amour au fond de vous et mettez-le au service, quand vous pouvez, de la meilleure façon possible.
Nous sommes très heureux d’avoir pu venir ce soir, vous exprimer cela et vous envoyer tout notre amour. »

Communication des enseignants du rayon rose, jaune et rubis-doré reçu par Joéliah le 17/10/12.
Http://j0el1ah-lejardindejoeliah.pf4.wpserveur.net

Photo chats : Copyright (c) Valérie Reine
Photo mains : Copyright (c) 123RF Stock Photos

signature

Le cycle de la fleur de vie.

Puisse votre fleur de vie s’épanouir au mieux.
Dans le monde, à chaque instant, une fleur s’ouvre et émane son parfum de vie, elle s’épanouit dans sa splendeur, perd ses pétales puis crée de son cœur de nouvelles graines pour continuer sa vie… ailleurs… dans un autre temps.
La nouvelle petite graine devra passer par l’ensevelissement dans la terre nourricière, la découverte du noir, l’envie de vivre au grand jour, l’enracinement, l’élévation à la lumière et enfin, quand son temps de splendeur sera venu, l’épanouissement merveilleux.

C’est ainsi, que d’années en années, de vie en vie, certaines plantes deviennent majestueuses.
Ce cycle, nous le vivons tous.

Le départ avec nos possibilités contenue dans notre première cellule, la petite graine, puis l’observation du noir, de l’ombre, parfois la peur de ce qui nous attend, ensuite la naissance à la lumière…

Mais une petite graine qui est plantée dans un champ stérile, sec, sans eau ou engrais, ne peut pas pousser… si la lumière est d’un coup trop vive, la petite pousse s’étiole. Le froid peut geler la graine avant qu’elle ne pousse, un oiseau peut s’en nourrir…

Certaines fleurs vivent seules, d’autres en groupe, certaines ont besoin de l’ombre pour s’épanouir, d’autres de la lumière directe.
Pour vivre en pleine lumière, notre nature doit être prête.
Notre élévation ou ascension doit se faire selon les règles de la nature.
Une transformation complète intérieure de structure doit se faire pour qu’une fleur d’ombre puisse s’acclimater à la lumière.
Il nous faut aussi complètement nous transformer, prendre le temps de bien le faire pour nous adapter également.
Celui qui veut s’élever trop rapidement sans être bien enraciné, va s’étioler… manquer de chlorophylle et de sève divine. Il n’a pas de structure saine.
Celui qui veut trop de lumière sans comprendre que l’ombre est encore un état nécessaire, peut brûler.
(Jouer à l’apprenti-sorcier énergétique peut nuire… accumulation d’initiations non contrôlées de toutes sortes par des ‘initiateurs’ non maître de l’énergie transmise, participation excessive à des enseignements qui font monter le taux vibratoire très haut en peu de temps, sans temps de descente énergétique, modification trop brutale de sa façon de vivre, jeûnes mal contrôlés, perte de repères…)
Pour passer cet ascension en douceur, c’est jour après jour que cela doit se faire.
Se connaître et savoir quel genre de plante nous désirons être.
Enraciner notre personnalité dans la bonne terre de vie.
S’abreuver à la source d’amour régulièrement.
Savoir que la lumière est notre amie et la découvrir petit à petit ; c’est elle qui nous reçoit, elle est toujours là.
Prendre notre juste place, au meilleur endroit.
S’améliorer jour après jour, développer les qualités d’être pour rayonner…
L’ascension est inéluctable, elle va se faire !
Le taux énergétique augmente jour après jour.
Nous sommes dans un temps de transformation, et il est nécessaire de se transformer de l’intérieur pour suivre l’univers.
Puisse votre fleur de vie s’épanouir au mieux.
Joéliah
Photo copyright Ger Spendel pour le jardin, merci.

signature

Qui suis-je ?

Voilà une grande question existentielle souvent suivie de ‘que suis-je venu(e) faire sur cette terre ?

Et chacun de répondre par son nom, son identité, son métier, son genre… tout ce qui fait la différence d’un humain incarné avec tous les masques qu’il peut porter…
Et le jeu humain consiste à se plaire ou complaire dans ce jeu d’humains.

Et s’en suit des ‘je suis mieux ou moins bien que toi’, ‘je suis plus ou moins important que toi’ ‘je sais mieux ou moins bien que toi dans tel domaine’… et les comparaisons sont aussi importantes que le nombre d’humains.

De ces comparaisons se créent tous les schémas d’entente et d’oppositions, de suppositions ou de croyances fondées ou infondées possibles.

C’est le grand jeu de l’humanité.

Qui suis-JE ?
Le Grand JE réel, est (selon ma compréhension) l’émanation de la Vie soufflée dans toute forme possible… et mon ‘je suis x…’ est la forme, le temple divin, le réceptacle qui a reçu la Présence de ce JE esprit divin.

Tous les JE sont issus de la même source, la même matrice, le même champ de toutes les possibilités et nous sommes toutes et tous issus de ce TOUT.

Cette source est la somme de toutes les particules cosmiques qui s’unissent selon leurs fréquences pour s’animer et créer des formes et des êtres différents.

« Je » suis donc, un paquet de particules cosmiques assemblées pour donner une image d’une humaine ou d’un humain… avec tous les composants assemblés pour que cette machine fonctionne.

Tout ce qui vit est un paquet de particules animées à une fréquence spécifique…

Honorer la vie, c’est accepter et bénir tous les assemblages possibles qu’ils soient sous forme d’une herbe, d’un animal et même d’une araignée… d’un minéral ou tout ce qui nous vient à l’esprit.

Sachant que la loi d’attraction attire dans notre champ de vie, tous les ‘atomes crochus’ assemblés pour répondre à notre émanation.

Plus l’amour et la lumière entre dans notre conscience, dans notre ‘Je suis x’ et plus la fréquence s’élève et attire des atomes de charge différente.

En gros et plus simple…
Plus la vibration est légère (joie, paix, confiance, foi, respect, tendresse, attention à l’autre…) et plus la vie est belle et légère,
et plus elle est lourde (tristesse, colère, séparation, orgueil, rejet, honte, souffrance, croyance de nullité, de fatalité…) et plus les évènement et le corps confirment ces créations.

Tout est illusion et en même temps manifestation dans la matière de ces illusions…

En modifiant nos pensées, en libérant nos émotions, en développant plus de vertus régulièrement, la vie se transforme rapidement et de plus en plus vite !

Alors qui Suis-je ? Ce que JE me permets d’être, ou plutôt, ce que ma personnalité permet à ce grand JE spirituel d’être par ‘moi… et ceci par chacun de vous.
Je suis, tu es, nous sommes, vous êtes, ils ou elles sont, la vie divine en action.
Je suis simplement venu(e) vivre.

Que le meilleur soit !
Joéliah

Photo copyright MF Noirpoudre.

signature

Nous sommes tous artistes de la vie.

Par les faits, ce qui compte est ‘d’Être allumé à tous les étages’… unis au ciel et à la terre de l’enracinement à l’illumination de la couronne.

Il est important pour tous d’être bien enracinés à la terre, à la matière pour pouvoir concrétiser le pouvoir de création. Sinon, tout reste à l’état de pensées, de rêves évaporés impossibles à atteindre.

Le virtuel prend une grande place dans la vie quotidienne et permet de rester flottant entre les deux mondes et c’est un piège.

Le contact avec la matière est important.
Il est vraiment utile de toucher la matière et de la manière la plus naturelle qu’elle se manifeste dans la nature : marcher pieds nus ou jardiner, caresser un animal, s’allonger par terre ou contre un arbre, se lancer des boules de neige ou nager, marcher dans le sable ou se faire masser…
Réapprendre à nourrir ses sens physique de la manière la plus élevée possible en apprenant à capter les sensations émises lors de toucher de différentes matières, sentir en fermant les yeux, regarder en fermant ses oreilles, entendre le silence…

C’est dans la matière que nous avons choisis de venir pour exprimer nos talents de la meilleure façon possible à partir de notre esprit invisible qui agit par notre cerveau et nos émotions.

Je vous mets un enseignement de l’énergie de l’Ange YEIAZEL qui parle de ce pouvoir que nous avons tous en nous :

La création fait partie de votre vie, vous êtes tous des créateurs. Vous êtes tous des artistes et vous devez créer quelque soit le domaine dans lequel vous travaillez, vous devez faire de votre travail une œuvre d’art.
Chacun peut devenir vraiment artiste de lui-même, artiste de sa vie, créateur et metteur en scène de sa propre réalité.
Vous avez le droit de mettre dans votre spectacle qui vous voulez, à condition que ce soit toujours avec respect et honneur. Vous avez le droit de jouer le rôle que vous voulez, mais il est important de toujours savoir en priorité qui vous êtes.
Celui qui avance sans connaître ni son nom, ni sa mission, ni ce qu’il doit arriver à faire, ni son but divin, erre sans but, est un vagabond permanent qui use ses énergies et qui n’avance pas. Il est important que vous ayez un but bien défini dans votre vie et que vous le fassiez bien.

Apprenez à créer dans tout ce que vous faites, à avoir de l’imagination, ne pas copier sur les autres car vous êtes différents des autres, vous devez apporter votre touche de personnalité à la vie, à votre vie. Il est important d’aller puiser au cœur de vous-même pour pouvoir allez sortir vos émotions, votre propre ressenti.

Les artistes sont aimés de dieu car ce sont ses meilleurs ouvriers, tous les artistes créateurs, quelques soient leur domaine.
Il peut être dans la cuisine, dans la façon de faire le ménage, l’art est tout simplement lorsque l’on mêle la créativité avec l’imagination et que l’on ose faire quelque chose de différent.

Vous avez tous cette possibilité en vous de créer consciemment des œuvres d’art éphémères ou durables alors osez, osez faire sortir l’artiste qui est en vous, osez, car ne croyez pas que les artistes soient des personnes à part, ils ont simplement développé une partie de leurs connaissances, développé un ressenti et surtout ils ont osé mettre leurs sentiments à nu.
C’est ainsi que l’on reconnaît les plus grands artistes, mais tous les créateurs sont des artistes car Dieu est un artiste permanent et toutes ses œuvres sont uniques.
Vous êtes une œuvre de Dieu, vous êtes unique.
Alors reconnaissez votre propre valeur et osez manifester votre pouvoir de création.
Je vous invite dans tout ce que vous faites à être toujours le meilleur créateur avec la pensée la plus élevée pour faire une action vraiment, vraiment lumineuse.

J’ai reçu cet enseignement lors d’une intensive angélique de 24h. Vous pouvez lire l’intégralité dans le livre ‘Enseignements des anges de lumière’ aux éditions Bussière. (en vente à la boutique et dans toutes les librairies ésotériques)

Alors osez créer ! Osez mettre votre talent au service des autres et osez valoriser ce que vous créez.
N’ayez pas peur de lâcher vos créations… elles sont faîtes pour nourrir le monde et faire plaisir à ceux qui les apprécient.
Ne vous sous-estimez ni sur-estimez pas.
Soyez simples et justes et créez aussi votre réalité.

La vie est perpétuelle création et nous sommes tous artistes de la vie.
Belle réflexion
Joéliah – Photo archive personnelle.

signature

La loi d'autorisation

Parmi les lois cosmiques, c’est une des plus difficiles à accepter et mettre en application, surtout pour des personnes ‘sauveuses’.
Accepter les choix des autres, surtout lorsqu’ils sont différents de nous, et entre-autres qu’ils se détruisent, déclenche souvent des maux de manière inconsciente.

Les émotions suscitées par les choix non acceptés des autres sont nombreuses, allant de la peine à la désolation, de la jalousie à l’injustice, en passant par le dénigrement, la colère, la critique, la honte ou l’impuissance, le dédain ou la profonde tristesse et peut conduire à la déprime, à la séparation avec ces personnes parfois de manière violente, voir dans certains cas au suicide ou à la destruction de l’autre et de ses acquis.

Intérieurement, ces émotions envoient des poisons chimiques dans le corps qui détruisent certains organes.
Ces mauvaises ‘humeurs’ agissent sur les humeurs du corps (tout ce qui est liquide comme le sang ou la lymphe) et peuvent provoquer des maux de tête, douleurs aux articulations, acidités, malaises, cancers… même si la plupart des médecins n’ont pas le savoir de ces liens de cause à effet.
C’est donc à chacun de s’observer pour être en bonne santé et de rectifier ses pensées et surtout ses émotions pour changer la vibration déclencheur de ces effets.

Energétiquement et quantiquement, autoriser l’autre à être, faire ou avoir ce qu’il désire, c’est donner le feu vert à la vie de se manifester de multiples moyens et d’enrichir l’encyclopédie des expériences – l’Akasha.

Et tous UN à la source, tout ce qui est, est extension de l’esprit, donc, les autres, c’est aussi nous, aussi le TOUT… donc c’est ne pas s’accepter sous un miroir différent.

Beurk… je suis alors celui qui fait l’opposé de ce que j’aime ? Celle qui me fait horreur, qui fait du mal aux autres, celui qui est si riche ou qui meurt de faim, celui qui vole ou celui qui triche ? C’est impossible dit l’ego limité… je suis bien mieux que ça ! Et pourtant…

Une idée acceptable peut-être l’image d’une cours de récréation ou nous jouons à des jeux différents, temporaires.

Ainsi, nous pouvons rester dans l’amour de l’autre et discuter sereinement de choses qui unissent – il y a toujours un terrain d’entente possible, il suffit de connaitre l’autre ou de parler de ce qui peut intéresser les deux – au lieu de partir aussitôt en guerre sur ce qui désunit.

Cette entente adoucit, apaise et mets une bonne base de relation, ce qui basifie aussi notre corps qui peut guérir… à condition de ne pas devenir ‘lavette’ et dire oui à tout ce qui est sans avoir de personnalité.

Car accepter les choix des autres, ce n’est pas renier les siens ni aller aider l’autre dans les choix qui nous dérangent !

On peut refuser d’acheter un cendrier ou un paquet de cigarettes à une personne qui fume si ça nous dérange, en lui disant simplement, « par éthique, je ne fais pas cela, merci de le comprendre ».
Attention : ce n’est pas spécialement un acte d’amour de lui offrir un patch anti-tabac s’il n’est pas prêt à changer même si on sait que c’est meilleur pour sa santé ! C’est vouloir forcer ‘notre’ choix et lui refuser le libre arbitre de sa vie.
On peut donner notre point de vue, notre expérience, des conseils mais en acceptant que ce soit accepté ou non, sans en être gêné.

Si on se trouve mêlé à un groupe qui discute de choses qui nous font du mal, il est toujours possible d’aller se promener pendant ce temps-là ou d’aller aux toilettes un petit moment pour méditer et remonter son énergie en pensant aux bienfaits de la nature…

On peut manifester différemment son point de vue, mais toujours avec amour et si possible humour, ça aide bien à dissoudre les tensions.

En fait, c’est l’intension qui est derrière l’acte qui est la plus importante car elle ne triche pas avec l’univers qui la ressent et donne des événements en retour.

Nul ne sait ce qui est à l’intérieur de chaque personne et nul ne peut choisir à sa place ce qui est bon pour elle !

Vous avez le droit d’Être, d’avoir ou de faire ce que vous voulez dès lors que les autres soient en accord libre et consenti avec vous.
Forcer est de la manipulation.

Belle autorisation d’Être.
Joéliah -infolettre du 15/10
Images Copyright (c) 123RF Stock Photos

signature

Sourire volontairement.

En toutes choses, il est toujours possible de modifier sa perception de la vie.
A tout moment, nous pouvons opter pour la voie de la souffrance ou pour la joie. Il suffit parfois simplement de changer un détail dans son comportement.
Le sourire apporte toujours la joie.

Vous pouvez apprendre à sourire en vous forçant régulièrement.
Cela déclenche en soi une hormone de bonheur,

Il y a quelques années, alors que je travaillais ‘normalement’ et que ce travail n’était pas forcément celui que j’aimais le plus, je m’étais fixé dans une partie de mon trajet, un endroit bien déterminé ou j’ai décidé que je serai toujours heureuse.
Dès que j’entrai dans cette zone, je souriais volontairement, quelque soit mon état d’esprit et aussitôt je me sentais bien et je lâchai ce sourire dès que j’arrivai à l’autre borne de mon choix.
Ceci a duré pendant des mois et instinctivement je souriais toujours à cet endroit, ce qui m’enlevait souvent une grande partie des lourdeurs de la vie.
Quelques années plus tard, après avoir lâché ce travail, je suis passée par hasard sur ce tronçon de route et quelle ne fût pas ma surprise de voir un sourire s’inscrire tout naturellement sur mon visage.
J’ai senti une grande joie m’envahir.
La mémoire de la joie était toujours là !

Chacun peut donc, choisir en conscience d’expérimenter cette joie.

Vous pouvez choisir d’être heureux par exemple tous les jours pendant votre petit déjeuner ou sous votre douche…
L’important est de répéter régulièrement cette habitude et elle s’inscrira tout naturellement dans votre vie.

Choisir d’être heureux, ne serait-ce que dix minutes par jour, mais tous les jours, apporte une grande libération et un changement intérieur important.
Et de dix minutes, vous pourrez facilement passer à 20 et plus.
Car lorsque l’on expérimente la joie, il est difficile ensuite de s’en passer.
C’est le début du bien-être.

Je vous souhaite de trouver votre joie et de la répandre au monde.
Joéliah

Image copyright 123rf.com
signature

La gratitude, élévation d'âme.

Il y a peu de temps, je suis entrée dans un petit magasin de vêtements d’occasion. J’ai lancé un grand bonjour et la vendeuse responsable de l’entreprise m’a gratifié d’un mooooo en retour qui ressemblait à un bonjour un peu forcé.
Deux minutes après, une dame est arrivée et lui a offert un sac de vêtements d’occasion en bon état sans rien demander en échange (normalement ils sont achetés peu cher), c’est pour vous aider a-t-elle dit.
Là encore, elle reçut un mooooo… en échange.
La vendeuse regarda aussitôt dans le sac ce qui était ‘vendable’.
Aucun sourire, aucun merci, aucun reconnaissance.

L’autre personne est sortie, certainement satisfaite d’avoir fait son don mais avec les épaules retombantes et la tête tournée vers le sol et j’ai ressenti sa peine et sa désolation. Elle aurait certainement aimé recevoir un petit échange, même vibratoire.

Les affaires étaient bien propres, pliées, nickel et la vendeuse a aussitôt étiqueté la marchandise et mise en rayon.

‘C’est gentil de sa part’ lui lançais-je avec le sourire… elle m’a regardé et répondu en haussant les épaules, ‘je lui rend service puisqu’elle ne s’en sert plus’.
Je suis alors sortie aussi dépitée que l’autre dame en lui disant merci pour le service qu’elle rend à la société avec son magasin. Un léger sourire a été esquissé avec les lèvres pincées.

Son histoire lui appartient et ses choix aussi. Elle a certainement ses raisons.

Dans les enseignements spirituels, la gratitude est à l’honneur et fait partie des attitudes à avoir pour élever une personne, pour honorer son geste et qui elle est et pour s’élever aussi.

Un merci sincère permet de rayonner l’amour et le respect. Intérieurement, cette action permet d’envoyer dans notre corps, par le cerveau et l’hypothalamus, des hormones de satisfaction qui vont faire du bien aux cellules.

Chaque parole gentille, respectueuse, gratifiante, honorant l’autre, fait du bien à l’autre partie mais aussi à soi.
Paradoxalement, c’est donc aussi égoïste d’être poli !

A contrario, pester contre les autres, râler, critiquer, maugréer ou être indifférent et fier, envoie des hormones d’insatisfaction. Cette acidité va s’installer dans le corps et créé des maladies (mal à dit).

En prenant l’habitude de remercier sincèrement, de sourire, de respecter, de donner de la valeur à l’autre, c’est tout un champ de conscience qui s’élève.

C’est une petite marche de plus, toute simple, dans notre élévation.

Que le meilleur soit !
Joéliah
Image Copyright (c) 123RF Stock Photos

signature